Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art et Bible - Page 4

  • PARABOLE DES DIX VIERGES

      Evangile selon Matthieu, Chapitre 25

    1« Alors il en sera du Royaume des cieux comme de dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l’époux. 2Cinq d’entre elles étaient insensées et cinq étaient avisées. 3En prenant leurs lampes, les filles insensées n’avaient pas emporté d’huile ; 4les filles avisées, elles, avaient pris, avec leurs lampes, de l’huile dans des fioles. 5Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. 6Au milieu de la nuit, un cri retentit : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” 7Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. 8Les insensées dirent aux avisées : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” 9Les avisées répondirent : “Certes pas, il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ! Allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous.” 10Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et l’on ferma la porte. 11Finalement, arrivent à leur tour les autres jeunes filles, qui disent : “Seigneur, seigneur, ouvre-nous !” 12Mais il répondit : “En vérité, je vous le déclare, je ne vous connais pas.” 13Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.

     

     

    APPROCHE MORALISATRICE

     

    La Parabole est vue comme une valorisation de certains comportements pour entrer dans le Royaume des cieux et comme une condamnation des comportements qui en éloignent

     

    bruegel2399.jpg

     

    Peter Breughel l’ancien ; 1560, gravure de Philip Galle

     

    La parabole est au fond, le Christ accueille à gauche, porte fermée à droite, la nudité des vierges renvoie à la parousie

    1er plan : quels comportements préparent au Royaume ? le travail domestique à gauche, contre le jeu et la danse à droite

     

    Galle Yohan.jpg

    Cette autre gravure de la Renaissance, renvoie à un autre milieu social

    Toujours la même construction mais cette fois Jésus leur apparaît directement

    Les folles sont lascives et paresseuses, mais changement chez les sages qui sont tournées vers le savoir, et pas seulement religieux

     

    fRANCKEN.jpg

     

    Francken le Jeune ; 1615 ; huile sur toile , 111 x 172, St Petersbourg Ermitage

     Même opposition entre la scène biblique en haut et le comportement des vierges

     A gauche musique, chant, intempérance, paresse, jeux, théâtre…

    A droite discrétion et ordre de l’image : prière, lecture pieuse, travaux ménagers

     

    bosse sages.jpg         bosse folles.jpg

     Abraham Bosse ; Suite de gravures Les Vierges sages et les Vierges folles, v. 1635 ; Eau-forte.

     Milieu social aristocratique mais pour des Protestants

    D'une part, les Vierges sages devisant des choses célestes dans la sobriété et l'ordre de leur chambre, d'autre part, les Vierges folles se livrant à des conversations mondaines, jouant de la musique, se divertissant aux cartes, dans un salon coquet et désordonné.

     

    LA PARABOLE RENVOIE AU JUGEMENT DERNIER

     

    burne jones2.jpg

     

    Burne Jones. 1859 , plume et encre 45 x 60, coll ; privée

     Gauche et droite : extérieur et intérieur, univers clos, pas de ciel

    La maison du Sgr est une maison de bois, dont les eaux sortent, mais une forteresse difficile d’accès : pont levis, porte, palissade, toit avec fleurs

    Les lampes ont disparu

    Les folles sont pleines de désir mais elles sont séparées, désemparées

    Les sages vivent le désir satisfait, l’amour partagé

    Le Christ est sur le seuil : refus ? compassion ?

    Le paon, image de salut est lui aussi à l’extérieur, monte à l’assaut

    Cette œuvre est très inspirée par un manuscrit ancien

     

    Rossano gospels , manuscrit codex avec miniature du 6e s. parchemin pourpre 25 x 30 cm, cathédrale de Rossano , Italie

     

    08.Rossano_004.jpg

     

    Les vierges folles: elles ont des robes colorées, seules 2 ont des lampes, 2 autres les réservoirs, une frappe à la porte. Jésus en robe or et bleu foncé, les regarde et parle. Les vierges sages sont toutes en blanc, les lampes brûlent. Elles sont au paradis avec son jardin et ses 4 fleuves dont la rencontre permet la croissance d’une jeune pousse près de Jésus

     

     

    Cathédrale de Strasbourg, portail sud

     

    strasbourg 2.jpg    strasbourg 1.jpg

     

    Les vierges folles posent aux côtés du tentateur, jeune homme vêtu de l'habit de cour du XIIIe siècle, aux yeux striés de pattes d'oie, tenant dans sa main une pomme, et surtout au dos couvert de vipères et de crapauds - pour figurer Satan. Les sages, encadrent, rayonnantes, un Christ figuré à l'âge mûr avec un front dégarni.

     

     

    Tintoretto_013.jpg

     

    Tintoret ; huile sur toile, 1546, 80 x 97 Musée de Rotterdam

     L’extérieur d’un palais dont on voit l’intérieur

    opposition bas et haut , la porte pour passer est fermée

    les 10 vierges dialoguent, les folles sont revenues et ont rallumé leurs lampes

    mais c’est trop tard car le festin est en cours, on voit l’époux en pleine lumière

     Ce n’est donc pas la lampe qui compte mais la disponibilité au bon moment

     

     

    Cornelius_001.jpg

     

    Peter von Cornelius peintre du mouvement nazaréen, 1816

    Huile sur toile, 115 x 150 ; musée Dusselforf

    Il n’est plus question de noces

    les portes du paradis s’ouvrent avec Pierre et David suivis d’autres saints

    Le Christ de la Résurrection les accueille et est accueilli

     

    les sages vont y entrer, un ange décrit la scène à 2 vierges en prière, rayonnantes d’amour, les 2 suivantes sont perplexes, mla dernière ne regarde que sa lampe

    Au fond, en ville, les folles frappent chez le marchand

    opposition lumière ténèbres, mais finalement les lampes jouent un rôle mineur, c’est la disponibilité qui compte

     

    Janknegt,.jpg

     

    James B. Janknegt, artiste texan né en 1953, peintre depuis 1982

    La scène est renversée. Arrivée de l’époux , les sages l’accueillent avec leurs lampes, ce sont elles qui apportent la lumière, les folles se réveillent lentement devant la télévision. Les lampes torches et les piles entourent la scène

     

    LES RELATIONS ENTRE LES VIERGES

     

    blake9.jpg

    William Blake , 1822, aquarelle et gouache sur papier
    Tate Gallery, Londres.

    Le mauvais conseil des sages , elles sont bien droites toutes semblables, alors que les folles sont différenciées, ordre et désordre, chaos , au ciel retentit la trompette du jugement

     

     

    piloty.jpg

     

    Karl von Piloty, 1826 1886, huile sur toile

    Peinture grandiloquente, les sages qui ne le sont pas vraiment triomphent brutalement, les folles supplient, se désespèrent. Nous sommes loin d’un comportement moral ou religeux

     

    SHANNON.jpg

    Charles Haslewood Shannon 1863 – 1937 ;

    1919 huile sur toile

     Renversement complet, les sages consolent les folles et les aident, à partir ? où est l’époux ? la barque renvoie à la mort, au jugement

    Bel exemple de compassion mais les différences de coiffure et de couleur des vêtements existent

     

     

    19 DENIS 1893 LE VERGER DES VIERGES SAGES.jpg

     Maurice Denis, 1870 - 1943

    Le Verger des Vierges sages, 1893 Huile sur toile 195 x 114 cm

    Les 5 vierges dans un jardin paradisiaque, ont retrouvé l’innocence première

     

  • LE RENIEMENT DE PIERRE

     Ce récit se trouve dans les 4 évangiles mais il est particulièrement important chez Jean 18 et Luc 22

     

    PERMANENCE DE LA REPRESENTATION  

     Annonce par le Christ du reniement à venir, le coq devient le symbole

     

     propie_byzan_002.jpg

    catacoùmbes.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Catacombes et   Ravenne, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf. Mosaïque du registre supérieur de la nef. 526-540.

     Ces images évoquent plus Jésus prédisant à Pierre sa trahison que le reniement lui même

     

    Le reniement et la servante : elleest présente dans les 4 récits et joue le rôle principal

    ravenne reniement.jpg

      cath Naunbourg 13e.jpg

     A G Pierre se fait interpeller par une servante. Ravenne, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf. Mosaïque du registre supérieur de la nef. 526-540. 

    A D  le reniement de Pierre. Cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Naumbourg (Saale). Panneau du Jubé racontant la passion du Christ. Vers 1250.

     

    Reniement renforcé par la proximité de Jésus

     

     

     

    Simultanéité du jugement et du reniement  selon Jean 18,duccio.jpg

     Jésus devant Anne Duccio
    1308 tempera sur bois Maestà Sienne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bening.jpgBening Simon C. 1525-30 Tempera and gold on parchment J. Paul Getty Museum, Los Angeles

    On retrouve tous les éléments : servante, feu , soldats, coq, Jésus  que la servante rapproche de Pierre par son geste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Regard de Jésus dans l’évangile selon Luc  22,61 « le Seigneur, se retournant, fixa son regard sur Pierre. Et Pierre se ressouvint de la parole du Seigneur, qui lui avait dit : « Avant que le coq ait chanté aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. »  

     

     

    Noêl Coypel 1717 Musée des Beaux-Arts, RouenCoypel.jpg

    Mise en scène dramatique : lumière –ténèbres ; torture- bien être ; Jésus est présent plus qu’il ne regarde

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    tissot 3e reniement.jpg

     

    James Joseph Jacques Tissot (1836–1902) : le troisième reniement de Pierre : le regard de Jésus   1886 – 1894. Aquarelle et mine de plomb e sur papier vélin gris, 

    23 × 19,8 cm. New-York, Brooklyn Museum.

     

    Même opposition lumière ombre, la servante désigne la faute comme le doigt de Dieu, Pierre voit Jésus qui le regarde

     

     

    Les protagonistes Pierre servante, soldat

     Une scène de genre ?

     

    Theodoor_Rombouts_The_Denial_of_Saint_Peter.jpg

     Theodore Rombouts (1597-1637) peintre anversois attention il y a un néerlandais Gilles 30-72  entre 1620 et 1630 Vienne, Collection du prince de Liechtenstein

    abandon du feu  , on trouve  une simple scène de tricheurs , Pierre est marginal mais le rapprochement pose la question : qui triche vraiment ?

     

    latour Nantes.JPG

     

    La Tour 1650 Musée des Beaux-Arts, Nantes

    Le Reniement de saint Pierre
    1650  Huile sur toile 135,2 x 175,6 cm

    Encore une scène de genre mais cette fois ce sont les dés de la crucifixion ; Pierre est marginalisé mais il est demandeur plus que reniant, seul soldat de droite relie les 2 scènes

     

    1 L’accusation scène large ou resserrée

     

    caravage.jpg

     

     

    Le Caravage (Michelangelo Merisi, 1571-1610) : Le reniement de Pierre. 1610. Huile sur toile, 94 x 125 cm. New York, Shickman Gallery.

    Gros plan, double jeu des mains, la lumière valorise servante qui est la vérité ; Pierre vu comme déniant par ses mains mais aussi comme se reconnaissant pécheur par le regard

     

    honhorst le reniement de saint pierre.jpg

     

     Gerrit van Honthorst (1590-1656) : le reniement de Saint Pierre. 1622-24. Huile sur toile, 111 x 149 cm. Minneapolis Institute of Fine Arts.

    Très comparable mais moins ramassé, la servante est le centre, la lumière, la candeur, mouvement des mains et des regards mettent en valeur la dénégation, mais le visage de Pierre n’exprime que surprise

     

    Rembrandt 1.jpg

     

     Rembrandt van Rijn (1606-1669) : le reniement de Saint Pierre  ou Pierre dénonçant le Christ,  , 1660. Huile sur toile, 154 x 169 cm. Rijksmuseum, Amsterdam.

    Vue plongeante, pacification de la scène par les casques posés ; lumière cachée et centrale

    Pierre apparaît en majesté serein, et plein d'assurance, mais à droite au fond on aperçoit Jésus entouré de gardes, et Jésus se retourne et nous regarde. C'est dans ce dédoublement de la  scène entre Pierre illuminé et Jésus dans l'ombre, qu’apparaît vraiment la figure du reniement sur laquelle le Christ nous interroge.

     

    2 La violence

     

    Preti-Reniement-Saint-Pierre-Carcassonne.jpg

     

    Mattia Preti ( 1613 – 1699) dit aussi il Cavaliere Calabrese  122 x 172 cm Musée des Beaux-Arts de Carcassonne

    Vue plongeante, centralité, violence du soldat avec épée prête, les mains accusent , celle de Pierre est signe d’abandon, mise en parallèle avec torture de Jésus, l’un cède l’autre résiste

     

    gavassetti.jpg

     

    Camillo Gavassetti Modène, 1596 ; Parme, 1630, huile  entre 1600-25 ; 127 x 150 Musée des Beaux-Arts, Nantes    

    Bien loin du texte, violence extrême des soldats, la servante devient une femme dangereuse par son érotisme et qui pousse les soldats. Elle est une nouvelle Dalila, Pierre se protège comme Samson, or il est traditionnel de rapprocher Samson et le Christ, lui accepte l’épreuve, Pierre la refuse. Un peu compliqué

     

    LES LARMES DE PIERRE

     

    el greco.JPG

    lagrimas_san_pedro_detalle_mcu.jpg_1306973099.jpg

     

     

     El Greco (1541-1614) 1580 Musée El Greco Tolède

     Saint Pierre, les yeux baignés de larmes, est au désert comme tous les pénitents. Il se tourne vers le ciel.

     À l'arrière-plan du tableau on voit le tombeau du Christ après la Résurrection, avec l'Ange assis sur son couvercle et une figure d'homme  identifiable avec celle de saint Pierre lui-même après la visite de la sépulture vide (Luc, 24; Jean, 20). Ce qui montre que Pierre a été pardonné


    Le thème des larmes de saint Pierre renforce le rapprochement émotionnel entre le fidèle et l’image. Il est exploité par les théologiens et moralistes de la Contre-Réforme comme un élément de proximité envers les fidèles pour le sacrement de pénitence.

     

    larmes la tour cleveland.jpg

     

     

    Georges de la Tour (1593–1652) : Les larmes de saint Pierre  . 1645. Huile sur toile, 114 × 95 cm. Cleveland, Museum of art.

    le cadrage est très serré: saint Pierre occupe presque tout l'espace du tableau, il est à l'étroit, comme prisonnier de l'angoisse qui le sert.  Georges de La Tour insiste sur son dénuement. Irving Lavin voit aussi dans ce coq une caricature de saint Pierre: tous les deux de profil, ils ont la même forme de tête. saint Pierre est assimilé à l'homme pécheur, le coq ayant une connotation très négative.

     Son regard, qui sort du tableau, semble fixer quelque chose de surnaturel que le peintre matérialise par une douce clarté. Cette lumière est surnaturelle, c'est celle de la miséricorde de Dieu: pour avoir avoué et regretté sa faute, Pierre ser

    Jusepe ribera 63 50 privé.JPG

    a pardonné

     

    Jusepe de Ribera 1588 -1652   coll privée 63 x 50 cm
    Pierre invite le spectateur à la pénitence

     

     

     

    Seghers  louvre.JPG

    Gérard  Seghers  Flandres 1624-29  Louvre
    Méditation et  abaissement

    .

     

     

     

     

     

    Juan Bautista Maíno (1581-1649) Les larmes de saint Pierre Huile sur toile - Maino_Saint_Pierre.jpg141 x 109 cm
    Collection particulière
     L’abaissement est très fort

     

     

     

     

     

     

    dix.jpgOtto Dix 1960 Lithographie

    Le coq triomphant écrase Pierre qui se tient la tête

              

      

     

     

     

  • ARRESTATION DU CHRIST

     La scène est racontée par les évangélistes : Mt 26, 47-56 ; Mc 14, 43-52 ; Lc 22, 47-53 ; Jn 18, 1-11

     

     L’Arrestation du Christ au Jardin des Oliviers comporte un certains nombres de sous-scènes :

    le jardin, la nuit, les Juifs et le baiser de Judas, les soldats et la violence, Pierre coupant l’oreille du serviteur 

    giotto after restauration.jpg

    GIOTTO Le baiser de Judas; ; 1304-06 fresque ; Chapelle des Scrovegni ; Padoue

    L’ensemble peut paraître statique  mais ce sont les masses colorées qui rythment  le mouvement, alors que les personnages forment un bloc rectangulaire

     

    angelico60.JPG

     

    Fra Angelico,     L’arrestation du Christ;  C. 1450 fresque ; Museo di San Marco, Florence

     2 scènes connues au MA disparaissent ensuite

    IRHT_017666-p.jpg

     

    L’oreille recollée par Jésus ;  Guillaume de Digulleville ; enluminure  vers 1400Paris - Bibl. de l'Institut de France - ms. 0009 f. 001-078v

         

     

    Marseille - BM - ms. 0089 XVe soldats à terre IRHT_076638-p.jpg Les soldats renversés  Marseille - BM - ms. 0089 XVe soldats à terre  selon Jean 18, 6, une vraie théophanie quand Jésus dit « c’est moi » c'est-à-dire « je Suis » comme lors de la révélation à Moïse

     

     

     

     

     

    LA VIOLENCE DE L’ARRESTATION souligne l’attitude de Jésus

     

    ALTDORFER, Albrecht L’arrestation du Christ;; 1509-16 huile sur bois ;  Augustiner Chorherrenstift, abbaye St. Florian près de Linz
    altdorfer.jpg
    une vue plongeante , lumière étrange donnée par les reflets
    masse anonyme noire et brillante et quelques personnages colorés mais Christ marginalisé. Le baiser a eu lieu, l’oreille été coupée, et c’est le serviteur qui est au 1er plan, est il le dernier miraculé du Christ (oreille recollée selon Luc) ou est ce lui qui voit l’avenir ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    Giuseppe CESARI, dit Le Cavalier d’Arpin, L’Arrestation du Christ (détail) – vers 1596-1597 – Huile sur toile – Galerie Borghese, ROMEcavalier arpin 1.jpg

    Jésus est au centre, ses vêtements rouge et bleu, entouré des soldats qui viennent le capturer.  
     Pas de baiser de Judas, extrême violence de Pierre, et présence de l’homme nu selon Marc qui fuit la violence
     Solitude du Christ au milieu de cette foule d’une rare violence, il est extérieur à la scène qu’il domine

    A droite  Judas qui s’enfuit sur la droite, avec le manteau jaune et le visage dans l’ombre, il tourne le dos (dans tous les sens du terme) à celui qui fut son Maître.

    A gauche référence à  Marc : « Or, un jeune homme suivait Jésus ; il n’avait pour tout vêtement qu’un drap. On essaya de l’arrêter. Mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu » (Mc 14,51-52).

     

    Giovanni Battista Castello dit Il Bergamasco (vers 1500/1509-1569), La capture du Christ ;   245 x 300 cm Gênes, Musei di Strada Nuovabergamasco.jpg

    titre évocateur, une vraie saisie, annonce des  flagellations
    double violence des soldats et de Pierre face à la victime Jésus  
    douceur des couleurs s’oppose à violence gestuelle

     

     

     

     

     

     

     

     

    16 DURER ARRESTATION DE JESUS CHANTILLYMC.jpgDÜRER, Albrecht Betrayal of Christ (No. 3) 1508  Engraving, 118 x 75 mm
    Metropolitan Museum of Art, New York


    Violence extrême  de Pierre, opposition avec le couple Jésus Judas et corde qui est au dessus de la tête de Jésus : violence physique d’une réaction, contre violence morale de la trahison ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BAISER DE JUDAS

    Le baiser de Judas est le centre de la scène. Chez les Juifs on baise la main du maître,en signe de respect  

    en chrétienté  on « baise » beaucoup: les pieds, les anneaux, l’autel (baisement) les reliques… toujours signe de respect affection et soumission c’est pourquoi ce baiser est scandaleux il signifie soumission et affection  et est trahison

    Paris - Bibl. Mazarine - ms. 0364 an 1100 IRHT_07448-p.jpg  Hommage2.jpg

     

    Enluminures : baiser de Judas an 1100 Paris - Bibl. Mazarine - ms. 0364    et baiser de l’hommage 1400 la différence au niveau des mains

    Giotto 1305 sur la bouche comme au MA le baiser de l’hommage du vassal à son seigneur,

     

     

    Francesco Cairo.jpg

    giotto 3.jpg

     

    FRANCESCO CAIRO Le baiser de Judas. Peinture de (1607-1665).  Museo Diocesano di Milano.
     

    Très vite (16e) le baiser entre humains prend signification sexuelle (surtout le verge) sauf en Russie d’où le remplacement par embrassade, accolade

    L’arrestation du Christ; CARAVAGE ; C. 1598 huile sur toile ; Huile surcaravage 2.jpg

     

    toile, 134 cm x 170 cm   National Gallery of Ireland, Dublin

     

     

     

     

     

    Couture.jpgThomas COUTURE  Le baiser de Judas;; huile sur toile ; collection privée

    Au 19e attitudes convenues du Christ et des Juifs , Judas embrasse par derrière !

     

     

     

     

     

     

    JUDAS ET JESUS

    L’arrestation du Christ; CARAVAGE ; C. 1598 huile sur toile ; Huile sur toile, 134 cm x 170 cm   National Gallery of Ireland, Dublin

     

    caravge 1.jpg

     

    L’histoire de ce tableau :  il fallut attendre l’année 1990 pour que ce tableau, commandé par la famille Mattei, soit retrouvé et identifié dans la maison des Jésuites de Leeson Street à Dublin.

    Jésus, personnage principal, est placé sur l'extrémité gauche de la toile, comme repoussé par ceux qui viennent le capturer et par Judas 

    Contrastes émotionnels :
    La juxtaposition de ces deux têtes qu'unit le pan de vêtement rouge ; contraste entre la soumission du Christ, son immobilité, le jeu de ses mains qui montre sa soumission et la brutalité,  l'agitation du groupe qui l'entoure. Attitudes des figures placées aux extrémités de la toile : Terrorisé, un jeune homme s’enfuit en criant et en levant les bras vers le ciel. Son manteau qui, selon le passage des écrits de Marc et de Luc, lui a été arraché, est justement celui qui unit Jésus et Judas et oppose mouvement de peur et sérénité de Jésus A droite  un homme vêtu d’un manteau bleu et rouge tenant une lanterne à bout de bras, suit les soldats, il s’agit d’un autoportrait de l’artiste   

     

    LE GUERCHIN  La trahison de Judas ;C. 1621 huile sur toile ; National Gallery, Londres

     

    guerc.jpg

     

    Jésus essaie de regarder Judas dont le regard fuit vers le haut, vers la corde future couronne d’épines comme chez Durer.
    Proposition de pardon de Jésus à Judas ?

     

    Arcabas né 1926

     

    arcabas.jpg


    polyptique Passion – Résurrection 
      
    Un temps préssenti pour orner la cathédrale de Bruxelles, le polyptyque "Passion-Résurrection" malheureusement trop grand, sera installé définitivement au lieu de pèlerinage de Montaigu (Scherpenheuvel), près de Louvain, en Belgique.
    Matière : Huile sur toile, or fin 24 cts, bois
    Dimensions : Longueur totale 18,22 m / hauteur 2,20 m   8 panneaux   

     

    Baiser de Judas mais aussi des  yeux qui regardent vers Jésus et vers le ciel. Le baiser est matérialisé par de l’or qui chez le peintre est signe de grâce divine. A la question "Croyez-vous que Judas soit sauvé" le peintre répondra que cela fait partie de son espérance.

     

     

  • LE LAVEMENT DES PIEDS

     

    Avant la fête de la Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue, l’heure de passer de ce monde au Père, lui, qui avait aimé les siens qui sont dans le monde, les aima jusqu’à l’extrême... Jésus se lève de table, dépose son vêtement et prend un linge dont il se ceint. Il verse ensuite de l’eau dans un bassin et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. (Jn 13,1-5)

     

    MISE EN SCENE DU LAVEMENT DES PIEDS

     

           La relation entre Jésus et Pierre              

     

    1200; miniature sur parchemin; manuscript KB 76 F 5; Koninklijke Bibliotheek, The Hague.jpg                 Maître du Livre de Raison (Hausbuchmeister, actif entre 1475 et 1490)  le lavement des pieds. Panneau gauche d’un retable de la Passion du Christ. Vers. 1475. Berlin, Gemäldegalerie..jpg

     

      Miniatures médiévales

    Gauche: 1200; miniature sur parchemin; manuscrit KB 76 F 5; Koninklijke Bibliotheek, The Hague
    Droite:
    Maître du Livre de raison

    Double dialogue, la leçon donnée par Jésus, et la réponse enthousiastes de Pierre qui veut qu’on lui lave aussi la tête

     

    Réaction de Pierre qui ne supporte pas l’idée de voir son maître s’abaisser ainsi devant lui : Toi, Seigneur, me laver les pieds! Pierre se recroqueville, retient le bras de Jésus et rentre les pieds sous son banc.


     

    Le service

     

    tinoret wga.jpg

     

     Le Christ lavant les pieds de ses disciples ;  Le TINTORET ; C. 1547-49  huile sur toile ; Museo del Prado, Madrid

    L’évangile dit que c’est au cours du repas que Jésus lave les pieds, ici il semble plutôt terminé, les apôtres sont affalés, l’un enlève ses chausses de manière triviale, et dans un coin sombre, Jésus lave les pieds de Pierre, Jésus s’abaisse, Pierre refuse mollement. Le fait de mettre la scène principale dans un coin, correspond bien à l’idée du service des frères, fait par amour dans la discrétion.

     
    L’attitude des apôtres    

     

    germanique inconnu  le lavement des pieds. Panneau de retable Mayence. Vers 1400   Germanisches Nationalmuseum..jpg

     

    Panneau de retable par un anonyme .Mayence. Vers 1400   Germanisches Nationalmuseum

     On retrouve Pierre et Jésus au centre mais ce sont les attitudes des apôtres qui sont originales. Il sont surpris et discutent, on retrouve une gestuelle pour exprimer la surprise, le scandale, comme apôtres dans Cène de Léonard.  A gauche Judas sans auréole,  avec sa bourse, s’essuie le pied déjà lavé, on voit son talon levé, citation du Ps 41 présente dans le texte de Jean «Celui qui mangeait le pain avec moi, contre moi a levé le talon » Jean 13, 18 

     

    Ford Madox Brown 1852 116 133 tate.jpg

     

    Le Christ lavant les pieds de Pierre;  FordBrown ; 1852-56  huile sur toile, 116 x 133 cm ; Tate Collections

    Personne ne parle, le temps des discussions est passé, Pierre est lourd de réflexion et de prière, il ferme les yeux, Jésus agit, derrière les apôtres regardent, Judas (bourse) se prépare à gauche. Réalisme des figures et gestes mais  le lavement au centre devient ungeste quasi rituel

     

    Images Symboliques   

     

    ob_f1078859a443c60d2c1efc9d8c8af22e_arcabas-lavement-pieds.jpgArcabas né en 1926

    Le geste est plus important que le visage, car l’action révèle Dieu

     

     

     

    lavement-des-pieds S Koder.jpg

    Sieger  Koder prêtre allemand  né en 1925 peintre et écrivain

    La présence du Christ est certaine dans le pain et le vin, mais tout aussi réelle dans l’eau du service des frères, Jésus disparaît, il n’est que service

     

     

     

     

    sergio Ferro.jpgSergio Ferro peintre michelangelesque, brésilien né en 1938, exilé en France,

    La scène se réduit au geste, mais la flamme renvoie à une autre scène, Moïse et le buisson ardent, il faut se déchausser car Dieu est présent dans le service du frère

     

     

     

     

    La relation entre la dernière Cène et le lavement des pieds est étroite puisque l’une remplace l’autre dans l’évangile de Jean.

    Mais l’association de la Cène avec d’autres récits des Evangiles, existe aussi

     

    début du XIIè. Ecole d’Italie du sud. Salerne Museo Diocesano di San Matteo..jpg


    Lavement

    Ivoire  début du XIIè. Ecole d’Italie du sud. Salerne Museo Diocesano di San Matteo

    Table et groupe à l’antique, certaine différenciation des apôtres, gestes conventionnels de Judas et Pierre qui sont ainsi opposés
    .

    Le repas de la Pâque 

    langeais.jpg

    tapisserie de Langeais 16e

    La partie droite de la tapisserie concerne Moïse. La grande scène représente le repas pascal, celui que les Hébreux prennent avant de quitter l'Egypte, le repas de la libération, de l'Exode. Ils sont prêts à partir, sandales, manteaux, ceintures nouées et bâtons, un homme enfile sa guêtre ...  ils mangent debout comme des gens pressés, sur la table l'agneau qui a été sacrifié pour ce passage (=pâque) et des herbes amères (pour se souvenir du temps de l'esclavage), et Moïse au centre est représenté comme le Christ, l’homme à la guêtre est évidemment une allusion au lavement des pieds.

     

    L’onction de Béthanie

           mmw_10b23_480r_min.jpg  Miniature flamande du 13e sur Matthieu ch 27

    Cène avec consécration, on y ajoute Marie de Béthanie qui verse le parfum, double rapport puisque Judas proteste contre ce geste inutile et cher, et annonce de la mort-résurrection du Christ par le geste de Marie.

     

     

     

    La pèche miraculeuse

    La pèche miraculeuse,  Anonyme, 257 x 336 cm,  Musée des beaux-arts Valencela_peche_miraculeuse_-_257_x_336_cm_-_c_musee_des_beaux-arts_et_d_archeologie_de_valence.jpg

    Il s’agit de la version de  Jean , qui se passe après la résurrection, on voit la pêche au fond, mais l’accent est mis sur le partage du poisson grillé avec Jésus vivant, cela  devient un repas eucharistique

     

     

    Les noces de Cana

    vouet.jpg

               La dernière cène; Simon VOUET; 1615-20 huile sur toile ; Palazzo Apostolica, Lorette

    Le second plan est celui de la cène avec Judas et Jésus mais le premier plan est celui de Cana, la cruche d’eau, le serviteur et le maître des cérémonies

    Cana est vu comme annonce du Royaume, le vin du miracle est celui de la Nouvelle alliance.

     

     

     

     

     

     

     

     

    tintoret multiplication.jpg

     

     La multiplication des pains 

    Dernière Cène,  Tintoret, San Polo, Venise, 1570

    Mise en scène audacieuse d’une des nombreuses Cènes du Tintoret, pendant le dernier repas  Jésus distribue le pain, mais comme un vrai pain et non pas comme une hostie de communion, et  deux  apôtres le donne à  un malade, et à un enfant, la cène devient la multiplication des pains. Ce tableau correspond à une  commande d’une confrérie religieuse inspirée par la Charité.

     

     

  • LA DERNIERE CENE

     La dernière cène de Jésus et de ses apôtres est un récit qui se trouve dans les évangiles selon Marc (14) Matthieu (26) Luc (22) et dans la 1ere lettre aux Corinthiens (11) de Paul. Mais c’est du texte de Jean que Léonard de Vinci s’inspire, ce texte ne parle pas de la prière sur le pain et le vin mais seulement de la trahison qui se prépare :

     

    Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé intérieurement et il déclara solennellement : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un d’entre vous va me livrer. » Les disciples se regardaient les uns les autres, se demandant de qui il parlait.  Un des disciples, celui-là même que Jésus aimait, se trouvait à côté de lui. Simon-Pierre lui fit signe : « Demande de qui il parle. » Se penchant alors vers la poitrine de Jésus, le disciple lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jn 13; 21_25

     

     last-supper_Last_Supper_fresco_in_Milan.jpg

    Léonard de Vinci  1452- 1519) a 30 ans il vient à Milan et il reçoit de Ludovic le More, la commande de la Cène pour le réfectoire du couvent de Santa Maria delle Grazie,  « cenacolo » désignant en italien à la fois le réfectoire des moines, la salle du jeudi saint et la représentation plastique du dernier repas de Jésus.

    Léonard ne peint pas à la fresque cette œuvre de  460 x 880 cm,  mais à tempera avec quelques glacis d'huile et sur une mur Nord très humide, d’où dégradations et restaurations, la dernière datant de 1978-1999.

     

    cena1.jpg

     

    COMPOSITION

    Le Christ est au centre de la composition de Léonard, vers lui tout converge, de lui tout part. lors de ce repas sa parole est à l'origine du mouvement qui meut les apôtres,  Mais le Christ est aussi le Logos, par sa Parole, il est le premier moteur de la création toute entière   :

    Formant un grand rectangle blanc que ne vient interrompre aucun élément, la nappe traverse la représentation créant une distance mais aussi un lien avec notre propre espace. Elle vient comme en surplomb, en avant de l'espace fermé et limité de la salle au plafond à caisson. Mais nous sommes au dessus d’elle,  elle sort du cadre de l'histoire et, s'avançant hors du mur, vient dans notre espace de vie. 

     

    La copie la meilleure est celle de L'abbaye de Tongerlo (Belgique) une  Huile sur toile, 794 × 418 cm, vers 1540. Elle permet de mieux « voir »

     

    Last_supper_copy_by_unknown_artist.jpg

     

    LES PERSONNAGES

     Le groupe des hommes serrés entre deux horizontales, celle de la nappe et celle de l'alignement des têtes, est animé d'une agitation sinueuse

    Les personnages ont été identifiés par Léonard lui même dans ses croquis comme suit 


    Barthélemy    André      Pierre    Jean     Jésus     Thomas     Philippe     Matthieu    Simon
    Jacques le Mineur              Judas                        Jacques le Majeur              Thaddée

     JESUS

    cena jesus.jpgIsolé, silencieux et stable, il évoque une image de piété orientale.Revêtu de sa tunique rouge sang, le Christ est pieds nus dans des sandales comme les apôtres. Il ne prononce pas les paroles sur le pain et le vin qui sont sur la table mais annonce la trahison.


     

     

     

     

     

    LES APOTRES
     Alors que l'onde de choc, provoquée par les paroles du Christ, gagne progressivement les convives, les attitudes et les gestes traduisent la propagation de ses effets, mais aussi leur retour car tous se tournent vers le Christ pour savoir qui le trahit.

    Pierre et Jean Un de ses disciples, celui que Jésus aimait, se trouvait à table tout contre Jésus. Simon-Pierre lui fait signe et dit : " Demande quel est celui dont il parle. "

     cena.jpg

    Judas surtout été clairement caractérisé car il n’est pas mis à part Il est identifié par plusieurs motifs tels que son geste pour le pain , le sac contenant la récompense de sa trahison et le plus frappant par une salière renversée, un signe de malheur . 

     

     

     

    Jean, le disciple préféré, porte des vêtements rouges et bleues comme Jésus ,La-Cène-Détail21.jpg est assis à sa droite , la place la plus honorable, il n’est pas couché comme sur de nombreuses autres représentations. Sa figure juvénile est efféminé, convention traditionnelle qui a donné lieu pour ce tableau à toutes les interprétations les plus  imaginaires. Le couteau de Pierre fait allusion à l’ arrestation de Jésus , pendant laquelle il coupera l’oreille du grand Prêtre

     

     

     Leonardo,_ultima_cena_(restored)_04.jpg

     

     

    Jacques le Mineur  pose sa main sur le dos de Pierre, tandis qu’ André tient  les mains siennes devant lui en signe de dénégation.

     

     

     

     

     Thomas, Jacques le majeur, Philippe5986ba1b3ed7d5163554304f5976b0f3.jpg

    Thomas pointe interrogativement son doigt, allusion à celui qu’il mettra dans le côté du Christ ressuscité. …    Jacques le Majeur fait de ses bras étendus un geste prémonitoire de la Passion de son Seigneur

     

     

     

     

     

    Soulignons  le tour de force de Léonard qui traduit par les mouvements des corps, les mouvements de l'âme des protagonistes de la Cène

    L'admiration pour cette œuvre fut unanime et immédiate, relayée par les copies et les gravures qui se diffusèrent sur toute l'Europe, elle inspira peintres puis…   de nombreux annonceurs publicitaires.

     

          Autour de Léonard

     

    andrea sarto.jpg

     

     

    Andrea del Sarto   1486 1531

    La Dernière Cène à San Salvi, près de Florence. 1527

    La leçon de Leonard est entendue mais le calme l'emporte

     

    La Cène huile sur panneau, 1531,  75 x 82 cm
    Musées Royaux des Beaux-Arts, Brussels

     

    coecke van aelst.jpg

    Pieter Coecke van Aelst  , 1502 -1550 à Bruxelles, est un peintre et architecte-scénographe flamand,  il réalise une commande du Maître de la Guilde de st Luc  d’Anvers, une œuvre catholique mais comme il est luthérien il va transformer l’œuvre en remplaçant les apôtres par des héros de la réforme. Les personnages sont reconnaissables par quelques détails codés et qui n’ont été découverts que récemment par Danièle Séraphin and Jacques Lauprêtre. ( Le Testament des Ombres 6, ed Hermann). On connaît 22 exemplaires de cette fameuse Cène dont celle de Bruxelles n’est pas la plus ancienne

     

    Tous s’agitent sauf le Christ et le personnage de Gauche, qui est martin Luther, dont la pose est inspirée de la Mélancolie de Dürer. Le Christ est serein au centre, sous la croix de la fenêtre, sommet d’un triangle formé par la corbeille de pain et le vase contenant le vin. Il est entouré par Jean à sa gauche et le prophète Jonas à sa droite.

    A gauche on « reconnaît » Luther, Melanchthon, Frédéric le sage, Jean Baptiste, Augustin, le prophète Jonas, et sur le côté gauche Paul de Tarse  qui vient  comme serviteur ils sont tous là pour encourager Luther, pris par la Mélancolie, pour qu’il ne désespère pas, la lumière vient de son côté et les « pères » sont là pour le soutenir

    A droite on trouve Zwingli , en position de Judas, Eck en rouge avec Oecolampade, et Carlstadt avec Thomas de Vis dit Cajetan  et d’autres. Ces réformateurs s’opposent à la doctrine luthérienne  de la présence réelle du Christ dans le pain et le vin, pour n’y voir qu’un symbole. Le tableau est réalisé juste avant le colloque de Marburg 1529 qui va essayer de mettre de l’ordre dans la théologie protestante concernant la cène.  

      La sérénité de Jésus peut être interprétée comme l’idée que la réconciliation que l’unité peut se faire en partageant le même repas , car il unit les hommes malgré leurs contradictions.

     

    Quelques œuvres récentes en relation directe avec la Cène de Léonard

     

    raoef_mamedov-the_last_supper_down_syndrome_full_large2.jpg


    Last Supper, de Raoef Mamedov, 1998, ensemble de photos avec des enfants handicapés

     Ainsi peut résonner   la préférence du Christ pour les enfants (entendons : ceux qui n’ont pas un statut reconnu) et les plus faibles.

     

    Fanzhi-Zeng_dernier-soupe_01_MAMVP.jpg

     

     

    "The Last Supper" de Zeng Fanzhi (2001

    est connu pour avoir fait l’objet d’une vente aux enchères dépassant toutes les cotes pour un artiste chinois. Mais

    son tableau très imposant par lui-même doit être replacé dans l’œuvre et la vie de l’artiste pour en comprendre les codes : les masques renvoient au fait que les personnes de la rue n’affichaient aucune expression particulière et cachaient toute opinion dans ce pays totalitaire ; les foulards rouges des personnages font référence à  son enfance où il ne fut pas admis parmi la jeunesse du parti, du fait de l’accusation portée contre son père d’être contre-révolutionnaire ;  les pastèques sont les fruits des pauvres. Judas est représenté en cravate dorée signe du pouvoir de l’argent .

     

    Ben Willikens, La Cène.jpg

     

     

    La Cène, Ben Willikens, , 1976-1979, acrylique sur toile, 300 X 200 cm (chaque panneau), Francfort-sur-le-Main, musée allemand de l’Architecture TDR.

    rédacteur en chef de la revue Kunst und Kirche, il détaille la Cène de Ben Willikens, vide et froide, pour constater que, là également, « une lumière transcendante » est mise en valeur

    Ben Willikens  n’a conservé que la perspective. Du fait de ces suppressions et de la rigoureuse symétrie du tableau, la perspective devient une sorte de gouffre qui attire l'observateur à lui. Horst Schwebel est professeur de théologie pratique à l’Université de Marbourg/Lahn,  l’interprète comme

    • Expression d’une ère postchrétienne, où le christianisme a disparu en tant que référence culturelle ?
    • Avec une pièce harmonieuse de proportion mais glaciale, des portes de fer dans les alcôves, une société technicienne qui a évacué toute croyance ? Une société sans mémoire ?
    •   « Une irruption de l’infini dans le fini » ? Les trois ouvertures du fond renvoyant à un espace trinitaire et à l’éternité de Dieu ? Avec ce blanc éblouissant, on serait alors dans la métaphore des textes bibliques.
    • et cette absence, serait-ce une allusion au tombeau vide ?

     

    LA REPRESENTATION DE LA CENE RENVOIE AU CULTE

    Quatre représentations de la cène très marquée religieusement  

     

    joos.jpg

     

        Joos van Wassenhohe 1475

    Jésus donne la communion pendant la messe

     

    15 DURER THE LAST SUPPER.jpg

                Durer, gravure de 1523             

     La sainte cène protestante, Judas étant absent  toute tension est supprimée. L’accent est mis sur le partage de la coupe, communion sous les 2 espèces, le pain distribué à tous (corbeille) et  le Christ  donne son nouveau commandement , « vous aimer les uns les autres, comme je vous ai aimés , aimez-vous les uns les autres . A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples " ( Jean 13:34

     

    holbein.jpg

    Hans Holbein 1525
    Huile sur bois . 115,5 x 97,3
    Bâle, Kunstmuseum

      Holbein  a une sensibilité érasmienne

     

    Rubens.JPG

    Rubens , 1632 pinacothèque de Brera, Milan

    Mise en scène du moment de la consécration catholique, comme le recommande le concile de Trente, seul Judas refuse de reconnaître mais il se tourne vers le spectateur pour l’interroger sur sa croyance

     

    cène Sieger Koder.jpg

     

    Sieger Koder prêtre catholique  allemand né en 1925

     La reconnaissance et la présence partagée

     

  • LE COMBAT DE JACOB

    Genèse ch.32, v.23 à 33

     LA NARRATION

     

    giusto11 1373 Padoue copie dte.jpg

     

             Giusto 1373 fresque de Padoue

             Cette fresque reprend l’histoire de Jacob et fait le lien avec ce qui précède, à savoir l’enrichissement de Jacob chez son beau père Laban, grâce au stratagème des brebis blanches ou rayées.

    Le combat avejacob_esau_p-p-rubens.jpgc l’homme vu ici comme un ange précède la réconciliation entre Jacob et Esaü son frère

     

    Rubens La réconciliation entre Jacob et Esau , huile sur bois, 1624, 40 x 42 cm, National gallery Edinburgh

     

     

     

     

    LE COMBAT A DONNE LIEU A DE TRES NOMBREUSES IMAGES

     Voici quelques couples permettant des comparaisons

    Miniatures médiévales

             combat contre qui ? la tradition veut que ce soit un ange, mais l’ange de Dieu,

     

    1332 mmw_10b21_016v_min.jpg           ConsulterElementNum combat.jpg

     

     

    à gauche combat rencontre  avec l’autre

    à droite avec soi même

    question aussi de l’âge de Jacob

           

    La lutte dans le vide

    Jacob combat quelqu’un qu’il ne voit pas, un esprit ? un combat intérieur ? le chapiteau de Vézelay montre plutôt l’ange de Dieu qui s’échappe

                     

    5 Moreau 1878.jpg                      8 Vézelay_Chapiteau_.jpg

     

      Gustave Moreau 1878, Jacob  et  l'ange;   aquarelle ; Musée Gustave Moreau, Paris

        Chapiteau de Vézelay XIIe s.

     Si le combat a lieu entre hommes,

      la violence l’emporte aussi mais les forces s’équilibrent  William STRANG 1894.jpg

                       William Strang 1894 ,   dessin et aquarelle,   Tate Collections, Londres 

     

    ReneICHE-EtudepourJacobetlAnge-Lutteursaterre-1945-Bronzesursocleenbois-H285L450P187mm-MNAM-Paris.jpg

     

     Rene ICHE - Etude pour Jacob et l'Ange - Lutteurs à terre (1945) - Bronze sur socle en bois - H285 L450 P187 mm - MNAM (Paris)

             La féminisation ou la masculinisation de l’ange, change complètement le combat

    la féminisation de l’ange crée une dimension de combat amoureux, où Jacob domine nettement , violemment ou sensuellement 

     

    Baudry 1853.jpg               Macha CHMAKOFF Combat de l ange et Jacob (92x73).jpg

     

     

                       Baudry 1853 une huile sur toile, 288 cm x 195 cm  musée municipal de La Roche-sur-Yon

                    Macha CHMAKOFF , Combat de l’ange et Jacob (92x73)

     

    Mais si l’ange est masculin, la violence l’emporte soit que Jacob ait du mal à l’emporter, soit qu’il soit nettement dominé

     

    Louis LELOIR 1865.jpg                  1946 spychalski-walka.jpg

     

     

             Louis LELOIR 1865   huile sur toile   conservée au musée Roger-Quilliot,  Clermont-Ferrand,

    Jan SPYCHALSKI, 1946, huile sur bois ; Musée National, Poznan

     

                  Le fait que Jacob soit un vieillard donne une dimension de tendresse au combat

              

    AntoonVanDYCK-JacobluttantcontrelAnge-16e-17e-Lavisbrun-PalaisdesBA-Lille.jpg                  BELLINI-Enlumineur-Jacobluttantaveclange-15e.jpg

     

    Van Dyck 1599 1641 lavis Musée Lille

     Bellini  1430 1615 enluminure

           

         odilon Redon 1907.JPG   Le paysage joue un grand rôle, le combat se perd dans la nature, ou au contraire la nature participe à cette nouvelle alliance

                       Odilon Redon 1907 huile sur toile, 62 x 140 cm, Brooklyn museum

                       Maurice Denis 1896 huile sur toile vers 1898; collection privée

                   Maurice DENIS 1896.jpg

     

     

     

     

    DEUX GRANDES ŒUVRES

     

    DELACROIX   1798 -1863
     
    Jacob et l’ange  Entre 1849 et 1861 ; huile sur cire ; 751x 458 cm  église St Sulpice, chapelle des saints anges ; 

     

    1 Jacob_Wrestling_with_Angel_Eugene_Delacroix.jpg

     

    Mise en image du récit ?

             voici ce qu’écrit Delacroix lui-même : « Jacob accompagne les troupeaux et autres présents à l’aide desquels il espère fléchir la colère de son frère Esaü. Un étranger se présente qui arrête ses pas et engage avec lui une lutte opiniâtre, laquelle ne se termine qu’au moment où Jacob, touché au nerf de la cuisse par son adversaire, se trouve réduit à l’impuissance. Cette lutte est regardée, par les livres saints, comme un emblème des épreuves que Dieu envoie quelquefois à ses élus ».

     Le contexte est vu : troupeaux, gens… il y a des chevaux ce qui est anachronique

    Mais le décalage entre le temps du passage et celui de Jacob n’est pas vu, il est resté seul durant la nuit

     

    Quelques pistes  

    Le spectateur est au dessus de la scène, il observe

    Lieu et temps : Paysage cyclopéen avec les 3 arbres qui occupe haut et centre, les 3 troncs convergent sur petit arbuste , signe de résistance ?          Force silencieuse de ce combat des arbres, est ce le vrai combat ? Ciel bouché, sombre, menaçant

    Aube : lumière assez vive de droite (trouée), elle éclaire le fond gauche (ciel), elle met la luutte en valeur, elle semble pousser Jacob , un combat contre l’obscurité ?

     Combat de fin de nuit, le soleil les touche à peine, alors qu’il brille dans le gué

     Au milieu du gué. Ange barre la route, que veut il lui interdire ? La gorge, le  couloir vaporeux, tout le monde s’y engouffre, au fond on voit aussi son début, vers la Terre promise ? la réconciliation ?

    2 1850-61, Eugène Delacroix bas.jpg

     Objets
    Armes 
    : épée, carquois, lance… Jacob a déposé les armes, pour lutter à mains nues
    Lance ? indique direction secrète ?     Elle montre la jambe de Jacob, son point faible, la blessure

    Vêtements de Jacob

    Peau de bête : symbole de l’animalité et des bas instincts ou renvoi à Hercule, sa force, sa positivité 

    Ceux  du premier plan : chapeau orangé de planteur sudiste !  on le retrouve sur un cavalier

    Ange

             Forme un rectangle debout signe de force, autorité

    Homme ? Dieu ?

     Un personnage trop musclé pour un être céleste : l’ange est, exception faite du visage, un lutteur aux jambes robustes et aux lourdes ailes d’acier.

             Ange a tête d’Apollon dieu solaire ; Il  regarde à peine ou pas Jacob mais nous fait de l’œil,  

     Jacob

    Forme un triangle en diagonale vers le haut, dynamisme et résistance

    Aucun humour de Jacob qui fonce tête première, il est attaqué il se défend

    Le muscle, la force et la violence d’un combat inhumain sont les qualités premières de celui qui ne renonce pas.

    Œil démesuré, celui de la peur

    Le combat

    Un équilibre dans les mains, déséquilibre dans les jambes, Jacob donne toute sa force, ange reste bien debout

    Un vrai combat ? Ange tient Jacob à distance avec ostentation et ironie

    Ironie de l’ange qui feint d’être vaincu pour amener adversaire à se révéler lui-même

    Un match. ? Une connivence secrète existe, dans cette joute à mains nues, mais rien n’est truqué.   Sorte de connivence secrète comme s’ils étaient de mèche : un faux combat ?

     

    REMBRANDT 1606-1669  

    1659 ; Huile, 137 x 116 cm ; Staatliche Museen, Gemäldegalerie, Berlin.

     

    4 Rembrandt 1659.jpg

    Ange figure féminine, blanc pureté, chemise

    Jacob yeux fermés, rouge passion, rêve ? extase ? plutôt que lutte, aucun muscle

    La position des jambes s’explique par l’effort de l’ange pour déboîter la hanche mais elle évoque aussi un rapport amoureux

    Rencontre de 2 diagonales, toutes 2 orientées vers haut, positives, mais celle de l’ange ouvre plus sur l’avenir, la compassion remplace la violence, image de la bénédiction

    la  bénédiction  l’emporte sur le combat   

    Rembrandt s'est limité à l'essence du récit : la lutte solitaire de Jacob avec l'ange. Rembrandt n'a pas peint un moment historique particulier : il l'a transformé en un symbole d'une lutte générale de l'homme pour la grâce de Dieu.   Jacob sort de l'épreuve grâce à la persistance de sa foi, c’est ce qui fait sa force

    Elle représente l'issue du combat par leurs poses et leurs regards.

    "Au cours de cette lutte qui se termine par le déboîtement de la hanche de Jacob, on voit l'ange prendre appui avec sa jambe contre un rocher au premier plan à gauche et repousser Jacob d'une main sur la hanche et le tenir de l'autre dans son dos.

    Est également représenté le moment où Jacob retient l'ange pour l'empêcher de s'enfuir : en dépit de son épuisement, il lui demande de le bénir. Le regard serein de l'ange et ses ailes déployées largement évoquent le moment final, lorsque la grâce de Dieu est accordée à Jacob" (extrait du catalogue de l’expo d’Amsterdam)

  • JACOB chez LABAN et ses filles RACHEL ET LEA

     

    Cette partie de l’histoire de Jacob concerne les chapitres 29 à 32 de la Genèse. Voici le résumé proposé par Wikipedia

    Jacob se réfugie chez Laban, lequel a deux filles Léa et Rachel. Jacob rencontre d’abord la cadette, Rachel, près d’un puits à proximité de Harran. Il souhaite l’épouser mais Laban refuse tant que l’aînée n’est pas mariée. Laban lui promet pourtant la main de sa fille contre sept années de travail à son service. Au bout des sept années, Jacob trompé par Laban épouse l’aînée Léa. Laban lui accorde finalement Rachel en échange de sept nouvelles années à son service.

    Léa lui donne successivement quatre fils, alors que Rachel restait stérile. En conséquence, Rachel invite Jacob à épouser sa servante Bilha, qui lui donne ainsi deux fils. Léa, de son côté, offre aussi à Jacob sa servante Zilpa, qui lui donne elle aussi deux fils. Léa donne encore deux fils et une fille (Dinah). Enfin, Dieu prend en pitié Rachel et lui permet d’enfanter les deux derniers fils de Jacob (Gn 29-31).

    D’incessantes querelles éclatent entre les deux sœurs, ainsi qu’entre Laban et Jacob. Voyant que Jacob s’était enrichi, les fils de Laban complotent contre Jacob. Celui-ci choisit de fuir à nouveau avec sa famille et de retourner dans son pays d’origine. Cela coïncide aussi avec la venue du onzième fils de Jacob qui est Joseph. Avant leur départ, Rachel vole les images des dieux de la maison de Laban, qui font office de titres de propriété, et les cache dans le coussin de sa selle. Jacob et sa famille traversent l’Euphrate et marchent vers Canaan. Laban les rattrape, mais ne parvient pas à retrouver les images des dieux. Laban conclut alors un pacte avec Jacob, qui ne devra prendre aucune femme en dehors des filles de Laban.

     

    UNE HSTOIRE COMPLIQUEE

     

    14 HAGGADAH JACOB RENCONTRANT RACHEL ET LES N.jpg

     

             Au MA la Haganah représente les moments du récit : la rencontre au puits, l’arrivée de Rachel, le baiser, et les noces avec Léa

     

     

     

     

     

     

     

    RENCONTRES AUX PUITS

             Dans la bible mais aussi ailleurs c’est un lieu de rencontre entre hommes et femmes mais aussi symbole de la mise en relation entre terre et Ciel. Les rencontres au puits sont nombreuses dans la Bible : REBECCA et ELIEZER, MOISE ET SEPHORA, JESUS ET LA SAMARITAINE

     

    Ici c’est JACOB qui rencontre RACHEL

     

      artwork_images_424780168_273076_sebastiano-conca JACOB RACHEL.jpg

     

            

     

    JACOB ET RACHEL  par Sebastiano Conca 1680 – 1764 Naples    (74.3 x 98.7 cm.) coll.privée 

     

     

    mais ici la rencontre en évoque une autre

     

    jacob_rachel et Eliezer.jpg

     

    Jacob et Rachel au puits, Luca GIORDANO, c. 1690 ; huile sur toile, 102 x 128 cm, collection privée
     

     La scène se passe effectivement au moment où la jeune Rachel arrive au puits avec son petit bétail, Jacob lui ouvre le puits, puis il «embrassa Rachel et se mit à sangloter »  

    En remplaçant le baiser par les mains jointes, le peintre veut d’une part rester dans la bienséance mais aussi montrer que cette rencontre se terminera par un mariage.

     Mais derrière eux dans l’ombre, se tient un personnage qui n’existe pas dans le récit biblique, de même qu’il n’y est pas fait mention de chameaux. En fait une autre scène  s’introduit dans celle-ci.

     Auparavant Rebecca est devenue  la femme d’Isaac, or il s’agit maintenant de donner la nièce de Rebecca comme épouse à Jacob, et tout se passe comme si la même scène se renouvelait, Eliezer et ses chameaux sont dans l’ombre, tel un souvenir, alors que Jacob, Rachel et les moutons bien actuels, sont en pleine lumière. Mais cette fois c’est Jacob qui est actif, qui donne à boire aux animaux de Rachel et c’est lui qui tombe directement sous le charme de Rachel. 

     

    JACOB MANIFESTE SON AMOUR A RACHEL

     

     Palma vecchio jacob_ra.jpg

    Palma Vecchio Jacopo d'Antonio Negretti 1480 1528

             Le baiser en public , et les mains du contrat, pas de danse. Une certaine égalité

     

     

     

    William Dyce 1806 1864 Ecossais  coll privéeJacob-Rachel william Dyce 1853.jpg

            

             Opposition des rôles mâle et féminin , action et passivité, détermination et pudeur

     

     

     

     

     

     

    0509mo10.jpg     jacob-rachel.jpg

     

    à Gauche Erwin Speckter  1806 1835   1827  Hambourg

           peintre Nazaréen (école allemande) qui cherche à retrouver la simplicité évangélique

     

    à droite Joseph von Führich de Joseph a Jacob rencontrant Rachel avec le troupeau de son père,  1836 (Österreichische Galerie, Vienne)

             Autre Nazaréen ,   simplicité mais aussi protection  de l’homme

     

    LEA ET RACHEL, deux sœurs concurrentes

     19 DANTE GABRIEL ROSSETTI. DANTE S VISION OF.jpg

    Dante Gabriel Rossetti   (1828-1882)

    1855  aquarelle  14 x 12 ½ inches  Tate Britain

     Rossetti  en 1855  illustre Dante Canto XXVII, lines 97–102

     Je pense que c’était à l’heure où d’Orient 

    rayonne tout d’abord sur le mont Cythérée

    qu’embrase chaque fois le même feu d’amour,

    lorsqu’une dame belle et jeune m’apparut

    en songe, qui semblait aller parmi les prés

    en y cueillant des fleurs, et disait en chantant :

    « Que quiconque voudrait savoir quel est mon nom,

    apprenne que je suis Lia, qui de mes mains

    travaille sans arrêt à faire une guirlande

     Pour me plaire au miroir, je m’en pare ici même ;

    pourtant, ma sœur Rachel n’abandonne jamais sa place,

    où tous les jours elle demeure assise,

    heureuse seulement d’y contempler ses yeux,

    qui sont beaux, comme moi de me parer moi-même :

    sa joie est de se voir, et la mienne d’agir. »

    Les 2 femmes sont assises à la fontaine, rappel de la rencontre avec Jacob. Léa, rousse,  habillée de vert, couleur de la vie, s’active avec du chèvrefeuille et porte une rose , 2 fleurs qui sont sexuellement attractive pour Rossetti, Rachel vêtue de pourpre , couleur de l’inactivité ou de la mort. (Ophélie)

     

     

    Jacob rencontre les 2 sœurs au puits

    "Léa avait les yeux doux" ou "ternes", selon les versions, "Rachel avait belle tournure et beau visage" ; et surtout "Jacob aimait Rachel...il aima Rachel plus que Léa" –

     16 RAFFAELLO JACOB S ENCOUNTER WITH RACHEL.jpg

    Raphaël Jacob rencontre Rachel  ; 1518 fresque de la Loge de Raphaël, Palais du Vatican

             Rencontre des 2 ;  pourquoi Rachel ? les 2 sœurs sont solidaires et s’aiment

     

    gauffier-jacob-chez-laban.jpgLouis Gauffier 1767 – 1801 Jacob et Rachel en 1787 à Rome avec David
             la même chose dans campagne romaine,

     

     

     

     

    Miniature médiévale   ConsulterElementNum 2 epouses.jpg

    Jacob hésite , il demande à Dieu de choisir, rappel de Eliezer lorsqu'il devait choisir  Rebecca

     

     

     

     

    tobiasse-theo-1927-2012-france-jacob-rachel-et-lea-1630066.jpg

     

     

    Théo Tobiasse lithographie   né en Palestine en 1927 , famille lithuanienne

    Les 2 sœurs sont complices ?
    de mèche pour se partager Jacob

     

     

    CHEZ LABAN

     

    jacob et le troupeau de Laban Ribeira.JPG

      Ribera 1591 1652 Jacob garde les troupeaux de Laban  

     Huile 1632   National gallery Washington , ou Escurial

    admirable portrait de Jacob tourné vers Dieu: méditation sur son triste sort ? sur le retournement de situation , il est pris lui qui croyait prendre ?

    Image du bon pasteur, comme le sera Jésus , ou référence à Jean Baptiste en attente de celui qui va venir

     

     Le mariage avec Léa et les reproches de Jacob

      17 TERBRUGGHEN HENDRICK JACOB REPROACHING LAB.jpg

      Hendrick ter Brugghen  1588 1629  calviniste

    Les reproches de Jacob à Laban 1628, Cologne (Wallraf-Richartz Museum),

     Une belle nature morte avec son déséquilibre 

    scène de genre avec les servantes

    Laban jambes croisées sur un fauteuil domine et répond aux reproches

    Jacob parle de sa surprise, Léa virginale mais aussi féconde ne manifeste rien

    Rapport entre fécondité de Léa et celle de la table

    Derrière Léa sa servante , Zilpa

    Satire ? sur le mariage ?

     

    Jacob reproching Laban1627, Hendrick ter Brugghen.JPGle même peintre , une année de différence

     Les reproches de Jacob à Laban 1627,  97.5 x 114.3 cm

     National Gallery Londres

    Rôle inversé , Jacob mène l’attaque contre Laban

    Opposition rouge , bleu

    Rachel écoute et attend , Jacob entre les 2 , image de la bigamie

     

    La famille

     de grebber lea rachel 1628.jpg

    de Grebber  1600 1652 calviniste

    Jacob, Lea et Rachel 1628   147 x 207,5 cm os I-102 Frans Hals Museum, Haarlem

    double fraternité : sœurs, frères, animaux

    différence d’âge et de beauté, Jacob montre son travail

    2 enfants Ruben et Siméon

     

    Laban cherche ses idoles

     

    bourdon-jacob-enterrant-les-idoles-de-laban12 caviniste.jpg

     

    Sébastien Bourdon  1616 1671 "Jacob enterre les idoles qu'il a volées a Laban sous le grand chêne de Shechem (ou Sichem)"    Dim. 95x129 cm Musee de l'Ermitage, Saint Petersbourg -

    Peintre calviniste français

     

     

    Giovanni_Battista_Tiepolo_066.jpg

     

    Giovanni_Battista_Tiepolo  1696-1770) ; 1726-1729 Dim. 400x500 cm Palazzo Patriarcale, Udine Italie

    Mise en scène théâtrale car dimensions énormes

    Scène complexe : pastorale à gauche opposée à vision orientale fond à droite,

    Au centre père et fille, Rachel assise sur les idoles , Laban est un portrait du peintre

     

    Giovanni_Battista_Tiepolo_067.jpg          dea11033546.bro.jpg

     

     

    dea11073679.bro.jpgLéa à droite solidaire médite

     

     

     

     

  • LE REVE DE JACOB

     

     Le texte est celui du Livre de la Genèse ch. 28, versets 10-22. 

    Jacob sortit de Béer-Shéva et partit pour Harrân. Il fut surpris par le coucher du soleil en un lieu où il passa la nuit. Il prit une des pierres de l'endroit, en fit son chevet et coucha en ce lieu. Il eut un songe : voici qu'était dressée sur terre une échelle dont le sommet touchait le ciel ; des anges de Dieu y montaient et y descendaient. Gn, 10-12

    D’où le nom d’échelle de Jacob qui est aussi donné à la représentation de ce passage

    REPRÉSENTATIONS ANCIENNES

             534px-Catacomb_Via_Latina_Jacob_ladder.jpgLes catacombes via Latina : on retrouve les éléments du récit complet : échelle, pierres pour l’autel

        

        


    Enluminure médiévale La relation au NSpeculum_Darmstadt_2505_62v.jpgT  se fait par la lecture allégorique : l’échelle de Jacob est vue  comme l’Ascension du Christ,  car : « Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. » Jean  1, 51

        

        


    Morgan-bible-fl04 1240.jpgBible Morgan  1240 le rêve et la construction de l’autel avec toujours la bénédiction de Dieu « il prit la pierre dont il avait fait son chevet, l'érigea en stèle et versa de l'huile au sommet » v. 18

          




    REPRÉSENTATIONS DEPUIS LA RENAISSANCE

    Nature et représentation du  rêve ?

    Les humanistes de la Renaissance, en partant des deux grands maîtres de l'Antiquité, oscillent entre plusieurs conceptions du rêve.
    Au Moyen Age, théologiens et poètes le considèrent comme une mise en relation avec les puissances de l'au-delà. Cette conception reste encore présente à la Renaissance mais pointe alors l'importance de l'expérience subjective de l'endormi. par ex. le sabbat des sorcières n'est-il qu'un rêve ?

     Il y a 3 options pour les artistes :
             montrer uniquement le rêve, une échelle couverte d’anges
             monter le rêve et le rêveur à égalité
             montrer seulement Jacob en train de rêver

     JACOB ET SON RÊVE


    16 LUTHER UBER DAS ERSTE BUCH MOSE JACOB S LA.jpgDeux images luthériennes, 800px-Crailsheim_Süddeutschland_2010_1010358.jpg

    expérience subjective ou vraie mise en relation ? La prière des participants désigne la scène comme sacrée  mais les anges ne font que descendre, est ce une image de « la grâce seule ».
    A droite Dieu est figuré par le triangle de feu


     

    e rêve de Jacob ; RAPHAEL ; 1518 fresque; la loge de Raphaël, Palais du Vatican.jpg


    RAPHAEL ; 1518 fresque; la loge de Raphaël, Palais du Vatican
    mise en scène réaliste : nuit, pierre, habit mais le ciel  s’ouvre, Jacob y pénètre
    Raphaël   suit Platon, et considère que l'âme, pendant le sommeil et le rêve,  se détache de la matière pour s'élever vers un principe supérieur et divin.

    633px-Giorgio_Vasari_II_-_Jacob's_Dream_-_Walters_372508.jpg



     

    Vasari 1511-1574 huile de 1557 224 x 237 cm  Baltimore
     on dirait une maison à étages, séparation de la terre et du ciel , l’escalier rappelle celui des Ziggourats ?




     La représentation du Seigneur divisent les confessions, opposition entre les anges entourant Dieu pour les catholiques  et l’Ange du Seigneur des protestants qui refusent  de représenter Dieu

    Bol Ferdinand.jpgBOL, Ferdinand (1616- 1680, Amsterdam) néerlandais
    huile de  1642 ; 128,5 x 97 cm ;  Gemäldegalerie, Dresden
    l’ange de Dieu est présent sur terre, il  parle à Jacob et le bénit.



    Eekboot aaa.jpg




      



    Gerbrandt Eeckhout 1621 1674
     Le songe de Jacob, 1672 (Agnes Etherington Art Centre, Canada)


     

    Murillo_Jacob 1665 85 155 Aboudhabi.jpg


    Bartolomé Murillo (1618-1682) ; L’Echelle de Jacob, vers 1665
    Huile sur toile - 85 x 155 cm  Louvre Abou Dhabi,
    Jacob dans la nuit,  les cieux s’ouvrent, contact entre 2 mondes 

     

    Le songe de Jacob 1960 huile195 278 Nice.jpg

    Chagall Le songe de Jacob 1960-1966 Huile sur toile 195 x 278 cm ;  Nice
    A gauche, dans une nuit au ton violet,  les anges semblent danser comme des acrobates autour de l’échelle, celui du haut est lumière, mais la vraie lumière est celle de l’Ange de Dieu, chandelier juif et croix derrière, la révélation biblique apporte compréhension

     

    JACOB ET L’INVISIBLE

     

    Joseph Ribeira (c. 1600-68),   Jacob's Dream 1639   179 x 233 cm Museo Nacional del Prado

     

    jacob_s_dream Ribeira.jpg

     

    Une expérience intérieure, opposition entre réalisme de l’homme et vision béatifique. Double diagonales qui se rencontrent au creux de la hanche de Jacob, allusion au combat futur ?
    nette séparation entre le Ciel qui illumine et fait renaitre l’arbre mort , et la terre sombre.
    Il dépasse le naturalisme, rend le monde enchanté, en peignant l’invisible

    Le rêve de Jacob; Domenico Fetti.jpgDomenico Fetti
     Le rêve de Jacob;
     c. 1618/20, huile sur peuplier; Kunsthistorisches Museum, Vienne
    reprend une vision plus classique mais la distance avec la vision crée une subjectivité, on dirait que Jacob est en lévitation  

     



     

    Le rêve de Jacob; ELSHEIMER, Adam;  vers 1600, huile sur cuivre; Städelsches Kunstinstitut, Francfort.jpg

    ELSHEIMER, Adam 1578 1610 Le rêve de Jacob;;  vers 1600, huile sur cuivre; 20x26 Städelsches Kunstinstitut, Francfort

     

    peintre allemand catholique , le rêve est purement surajouté, position décontracté de Jacob

     


    LE REVE

     Joseph Mallord William Turner (1775‑1851)  

    Turner.jpg

     

     The Vision of Jacob's Ladder, c.1830

    Huile sur toile;   123 x 188 cm;   Collection Tate

    Une vision tourmentée, romantique, anges et démons ? Jacob écrasé

     

    Alexandre Andreïevitch Ivanov  1806- 1858 peintre russe 800px-Alexandr_Ivanov_056.jpg
    Synthétisme symboliste ; les anges défilent, devant Jacob

     



    Blake 1799.jpgWilliam Blake - Jacob's Ladder, c. 1800: 37 x 30
    cette fois c’est l’escalier des zigourrats

     

     




     

    Maurice DENIS 1892 L'échelle dans le feuillage
    fresque, ce n’est DENIS 1892 L ECHELLE DANS LE FEUILLAGE fresque.jpgqu’une allusion, la scène biblique est détournée en motif

     





    Vallotton_Valse.jpgVallotton Valse 1894 , c’est moi qui fait le rapprochement , l'auteur n'y a sans doute pas pensé

     

     




    JEUX D’ECHELLE

     

    Vladimir Kush.JPG

    339px-Bath_abbey.JPG

     










    Abbaye de Bath                                              Vladimir Kusch né en 1965 artiste russe

     

     

  • LA BENEDICTION D'ISAAC A JACOB

      Genèse Chapitre 27

     6 Rébecca dit à Jacob son fils : « Voici que j'ai entendu ton père parler à Esaü ton frère ; il lui disait : 7“Apporte-moi du gibier et prépare-moi un mets pour que j'en mange. Je te bénirai en présence du SEIGNEUR avant de mourir.” 8Maintenant, mon fils, écoute-moi et fais ce que je t'ordonne : 9va donc au troupeau, prends-y pour moi deux beaux chevreaux, et j'en préparerai pour ton père un mets comme il l'aime. 10Tu l'apporteras à ton père, et il mangera pour te bénir avant sa mort. »

    11Jacob répondit à Rébecca sa mère : « Si mon frère Esaü est un homme velu, moi je n'ai pas de poil. 12Il est possible que mon père me palpe et me considère comme un imposteur. J'attirerais sur moi une malédiction et non une bénédiction. » 13— « Vienne sur moi ta malédiction, mon fils, lui dit sa mère. Ecoute-moi seulement, va me prendre ce que je t'ai dit. » 14Il alla prendre les chevreaux et revint à sa mère qui prépara un mets comme son père l'aimait. 15Rébecca prit ensuite les vêtements d'Esaü son fils aîné, les plus précieux qu'elle avait avec elle à la maison, et elle en revêtit Jacob son fils cadet.

    16Elle recouvrit de peau de chevreau ses mains et la partie lisse de son cou. 17Dans les mains de son fils Jacob, elle déposa le mets et le pain qu'elle avait préparés.

    18 Jacob  entra chez son père et dit : « Mon père ! » — « Me voici, répondit-il ; qui es-tu, mon fils ? » 19Jacob dit à son père : « Je suis Esaü ton aîné. J'ai fait ce que tu m'as dit. Lève-toi, je t'en prie, assieds-toi et mange de mon gibier pour me bénir toi-même. » 20Isaac répondit à son fils : « Comme tu as vite trouvé, mon fils ! » — « C'est que le SEIGNEUR ton Dieu m'a porté chance. » 21Isaac dit alors à Jacob : « Viens plus près, mon fils, que je te palpe. Es-tu bien mon fils Esaü ou non ? » 22Jacob s'approcha de son père Isaac, qui le palpa et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d'Esaü. » 23Il ne le reconnut pas car ses mains étaient velues comme celles d'Esaü son frère ; il le bénit.

    24Il lui dit : « C'est bien toi, mon fils Esaü ? » — « C'est moi », répondit-il. 25Il reprit : « Sers-moi, mon fils, que je mange du gibier et que je te bénisse moi-même. » Jacob le servit et il mangea ; il lui apporta du vin et il but. 26C'est alors que son père Isaac lui dit : « Viens donc plus près et embrasse-moi, mon fils. »

     AU Moyen Age le récit est exposé

     ConsulterElementNum ben et ainesse.jpgMiniature représentant la bénédiction et rappelant la vente du droit d’aînesse, qui semble justifier la bénédiction. Noter l’absence de Rebecca

     






    monreale-jacob 1.jpg

    Mosaïque de Monreale 12e s.

                Isaac demande à Esaü d’aller à la chasse,  Isaac n’est pas aveugle, Rebecca a entendu

                Reconnaissance par Isaac. Que tient Rebecca ? un vase précieux, sacré

    monreale jacob 2.jpg

     

     






    Fresque église d’Assise par Giotto 1290 giotto isaac bénissant jacob, isaac blessing jacob.jpg

                Jacob et Rebecca devant Isaac, ils sont à égalité, bien noter la peau qui recouvre mains et cou de Jacob

                Isaac refuse Esaü , toujours présence de Rebecca

     

     

    giotto isaac bénissant jacob isaac blessing jacob.jpg

    miniature.jpg



    Enluminure sur vélin; par Michiel en 1332, manuscrit "Den Haag, MMW, 10 B 21" ; Bibliothèque royale , La Haye
    Miniature  qui montre comment la représentation se standardise : Rebecca organise, Jacob se fait reconnaître, Isaac donne sa bénédiction

     

     



    REPRESENTATION EPOQUE CLASSIQUE

     

    1 La reconnaissance

     Rembrandt.jpg

    FLINCK, Govert  1615-1660   élève de Rembrandt portraitiste
                 1638   117x141  Rijksmuseum, Amsterdam

                La scène est ramassée, intimiste, Rebecca au centre  A la fois reconnaissance et bénédiction

     



     

    Ribera.jpg

    RIBERA, Jusepe de  1637  110x290  Prado

                Contre plongée, Rebecca nous prend à témoin.

    Nature morte à droite, Esau à gauche vient perturber la scène

                Tout est dans le jeu des mains. Jacob au milieu semble peu autonome et peu concerné

     

     Stom louvre  sd 97 133.jpg

     

    STOMER Matthias 133x98 Louvre

                Abandon de toute narration.  Le tragique du père, l’attente du fils, lumière cachée comme Dieu  

     

     

     

    2 La bénédiction

     

    Jan SANDERS van Hemessen 1500 1566 Anvers jansandersvanhemessen_isaacblessingjacob.jpg
     Isaac bénissant Jacob (1551, Suède, Oesterby)

    Il agrandit les personnages, qui, par des effets de lumière et par des raccourcis, donnent l'impression de bondir hors du tableau. La position de Rebecca est incompréhensible

     Nicolas Guy Brenet 1768 los angeles 54 65.jpg



    Nicolas Guy BRENET  1728 1792 élève de Boucher, précurseur de David

                1768   54 x 65

                Invocation de Dieu. Grandiloquence de la composition et des sentiments. Pyramide

     

    CHAGALL Marc, 1887-1985    dessin 1930before-the-death-blind-isaac-bless-his-second-son-jacob-rebecca-told-him-to-make-it-for-his-1956.jpg

                Autre geste de bénédiction, comme reconnaissance de l’enfant prodigue chez Rembrandt,  

     





    3 Le complot de Rebecca

     isaac_blessing_jacob_gioachino_assereto_1640 ermitage.jpg

     Gioachino ASSERETO   1600-1649 Gènes

    130x178   1640 Ermitage

    peinture caravagesque mais maniérisme qui consiste à renverser la scène, Jacob réduit à une marionnette, qui est à gauche ?

     

    Isaac's Blessing Giovanni Langetti 1625-76.jpg


     Giambattista LANGETTI 1625 1676 Venise

    Peintre caravagesque

    Huile 104x125  coll. Privée

                Jacob enfant semble pris entre ses parents, en fait Rebecca dirige tout

     

     

    UNE AUTRE BENEDICTION

    Genèse Chapitre 48 Cette fois c’est Jacob qui va mourir, il donne sa bénédiction aux 2 fils de Joseph, mais il choisit d’avantager le cadet Ephraïm, au détriment de l’aîné, Manassé.  

    13Joseph prit ses deux fils, Ephraïm à sa droite, donc à la gauche d'Israël, et Manassé à sa gauche, donc à la droite d'Israël. Il les approcha de lui. 14Israël tendit sa main droite et la posa sur la tête d'Ephraïm qui était le cadet, et sa main gauche sur la tête de Manassé. Il avait interverti ses mains, puisque Manassé était l'aîné. 

    17Joseph vit que son père avait posé la main droite sur la tête d'Ephraïm et cela lui déplut. Il saisit la main de son père pour la détourner de la tête d'Ephraïm vers celle de Manassé. 18« Pas ainsi, mon père, lui dit-il, car c'est celui-ci l'aîné. Pose ta main droite sur sa tête. » 19Mais son père refusa en disant : « Je sais, mon fils. Je sais que lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand. Pourtant son petit frère sera plus grand que lui, et sa descendance sera plénitude de nations. »

     

    Vitrail hollandais 16e ? Jacob bénit Manassé et EphraïmART361016benediction par Jacob vitrail hollandais.jpg

    Les mains sont croisées pour privilégier Ephraïm qui est mis au premier plan et coloré

     

     

     

     

     

  • JACOB ET ESAU

    Naissance d’Esaü et de Jacob Genèse Ch.25 v. 20 à 26  

    traduction Chouraqui

    et voici des jumeaux dans son ventre.

    25.     Le premier sort: un roux, tout entier comme une cape de cheveux.(manteau de poils) Ils crient son nom: ‘Éssav.

    26.     Après quoi, son frère sort, sa main saisissant le talon d’‘Éssav.

    Il crie son nom: Ia‘acob ­ Il talonnera. Is’hac a soixante ans à leur enfantement.

    27.     Les adolescents grandissent. Et c’est ‘Éssav un homme qui connaît la chasse, un homme des champs. Ia‘acob, homme intègre, habite les tentes.

     

    Différentes miniatures enluminures du 13eme au 15eme s.

     Scène classique : Une scène qui est uniquement féminine,

    le père arrive ensuite, après le bain et emmaillotement, a1 ConsulterElementNum naiss.jpg

    une femme lui raconte la naissance

     





    a3 mmw_10a11_233r_min_1 Ijacob Esau.jpg


    Accouchement de Rebecca



    François Maitre, c.1475-1480, miniature au Museum Meermanno Westreenianum,   "Den Haag, MMW, 10 A 11"). Book 5, 4.

    Elle accouche debout, depuis la plus lointaine antiquité et jusqu’à une période assez récente,   les femmes utilisaient des positions verticales variées   afin d’accoucher le moins douloureusement possible   

     



    Mais qui est l’aîné ? Pour les Hébreux L’aîné des jumeaux est le premier né.  Cette idée privilégiant l’ordre naturel de la naissance s’est vue opposée à celle selon laquelle le premier conçu serait en fait le second à voir le jour.  


     Jacob Ratner, sculpteur israélien : Jacob suit Esau et le tien par le talon birth-of-jacob RATNER.jpg

    Jacob évoque le mot traduit par talon Ya'âqobh voudrait étymologiquement dire en hébreu : ‘âqev signifie «talon», «Ya’âqov» voulant dire «il talonnera» ou "tiens-le-talon "    








    4 Les  jumeaux ressemblent chacun à un parent  a2IRHT_059465-p esau et jacob.jpg

    Esau comme son père, couleur et coiffure  et Jacob proche de sa mère

    25:28 Isaac aimait Ésaü, parce qu'il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob.

     

     

     a5 IRHT_021461-p naissance.jpg

    5 L’opposition des 2 enfants : on oppose le velu et le normal, ce qui veut dire au MA la sauvagerie et la civilisation

     

     Le nom d ’ Ésaü donné à l’ainé évoque le terme (admôni)  traduit par  roux Or, c’est la même racine hébraïque qui est à l’origine des mots désignant le rouge (adom’) et le sang. Et le peuple d’Edom  Édom,

     


    Genèse ch.25 v.27 à 34 Esau vend son droit d’aînesse  

      

    28.     Is’hac aime ‘Éssav, oui, la chasse en sa bouche. Ribca aime Ia‘acob.

    29.     Ia‘acob fait bouillir un bouillon.‘Éssav vient du champ: il est fatigué.

    30.     ‘Éssav dit à Ia‘acob: « Fais-moi donc bâfrer du roux, de ce roux.Oui, je suis moi-même fatigué. »

    Sur quoi il crie son nom: Edôm ­ le Roux.

    31.     Ia‘acob dit: « Vends-moi ce jour ton aînesse. » 32.     ‘Éssav dit: « Voici, moi-même je vais mourir.

    Pourquoi ceci, l’aînesse, pour moi ? » 33.     Ia‘acob dit: « Jure-le moi en ce jour. »

    Il le lui jure et vend son aînesse à Ia‘acob. 34.     Ia‘acob a donné à ‘Éssav du pain et un bouillon de lentilles.

    Il mange, boit, se lève et s’en va. ‘Éssav a méprisé l’aînesse.

     Tout ce passage, en hébreu, joue surl’étymologie des mots et des noms, le plus significatif étant évidemment qu’Esaü désigneavec insistance les lentilles par l’expression «ce roux, ce roux-là» (mine hââdôme hââdômehazéh), et que le texte ajoute aussitôt: «C’est pourquoi on l’a appelé Edom» (v. 25,30‏‏‏

    La Genèse précise aussi qu’il était unchasseur, ce qui laisse entendre qu’il aimait à faire couler le sang, qui est de couleur rouge(dans la Bible, la chasse est toujours présentée péjorativement). Or, c’est la même racinehébraïque qui est à l’origine des mots désignant le rouge (adom’) et le sang.

     

    La lentille Originaire du Moyen-Orient, la lentille est un des plus anciens légumes cultivée par l’homme probablement il y a près de 10 000 ans ’en Syrie.

     

     b2-37.jpg

     

    Rembrandt  1606 – 1669

    Esau vend son droit d’aînesse, dessin  (20 × 17 cm) — ca. 1648/50

    Mouvement d’Esau, c’est lui qui a initiative, il a faim, importance de la poignée des mains pour le contrat



    b6783px-Brugghen,_Hendrick_ter_-_Esau_Selling_His_Birthright_-_c._1627.jpg


    Hendrick Jansz Ter Brugghen, ou Terbrugghen (  1588 -  1629), est un peintre néerlandais    huile sur toile 107 × 139  1627 ca Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid

     

    Peinture caravagesque : les costumes populaires, le clair obscur, mais fraîcheur des couleurs

    Deux scènes : en profondeur, coupées en 2 par la  bougie

    2 plans : Jeunesse des 2 frères qui se ressemblent sauf par tenue et activité, ils parlent

    Rebecca apporte un plat mais c’est pour, Isaac qui, aveugle au fond à droite, est un faux témoin

    2 moitiés verticales : Jacob et Rebecca complicité, air satisfait, voire organisation, elle nourrit mais trompe son mari

             Esau et Isaac ils s’aiment mais sont trompés, déjà annonce de la bénédiction

     

    Composition centrée autour de la lumière, celle de Dieu qui est témoin

     

    esau-sold-jacob-his-birthright-and-the-mess-of-pottage(1).jpg!Blog.jpgMatthias Stom (1600 – après1652)  peintre du siècle d'or hollandais,  

    Caravagisme par la mise en scène.

    Esau vend à Jacob son droit d’aînesse aucun renseignement sur Wiki

    Jumeaux qui se ressemblent mais différences  des visages : naïveté et demande pour Esau, détermination et calcul pour Jacob
    Jeux de mains pour le contrat, devant lumière divine, Dieu est garant

     

    Esau  et Jacob    1640   118 x 154 St Petersbourg  b3 Matthias_Stom_-_Esau_and_Jacob_-_WGA21805.jpg

     Les costumes perturbent la signification biblique , Jacob retrouve une certaine féminité

     

     

     


    JACOB FILS D’ISAAC ET REBECCA

     Genèse ch.26  Abimelek et Isaac Rebecca

    7.     Les hommes du lieu le questionnent sur sa femme.

    Il dit: « Elle est ma soeur. » Oui, il frémit de dire: « Ma femme »,

    afin « que les hommes du lieu ne me tuent pas pour Ribca:

    oui, elle est bien à voir, elle. »

    8.     Et c’est quand les jours se prolongeaient là pour lui, Abimèlèkh, roi des Pelishtîm, observe par la fenêtre.  Il voit et voici: Is’hac rit avec Ribca sa femme.

    9.     Abimèlèkh crie vers Is’hac et dit: « Ah, voici, c’est ta femme. Comment disais-tu: ‹ C’est ma soeur › ? » Is’hac lui dit: « Oui, j’avais dit: ‹ Afin que je ne meure pas pour elle ›. »

    10.     Abimèlèkh dit: « Qu’est-ce que tu nous as fait !

    Un du peuple a presque couché avec ta femme,

    tu aurais fait venir contre nous la culpabilité. »

    11.     Abimèlèkh ordonne à tout le peuple pour dire:

    « Qui touchera cet homme ou sa femme mourra, il mourra. »

    Abimelek et Isaac Rebecca Oeuvre de Raphaël aux Loges du Vatican  1619
      reprise x fois ,ici plat au Louvre faïence  1dapres raphael.JPG
     Outre l'écu d'Isabelle d'Este, elle porte la devise de la marquise NEC SPE/NEC MET V (Ni espoir, ni crainte). 

    Composition comme David et Bethsabée, scène érotique, intimité surprise, mais couple construit plutôt sur Mars et Vénus,

    Soleil bleu, beaucoup plus présent chez Raphaël, Dieu illumine et protège






    Rembrandt 1606-1669  La Fiancée juive, ou le mariage juif ou Isaac et Rebecca Rembrandt, 1667, Rijksmuseum d’Amsterdam 121,5 cm × 166,5 cm  1 Isaac et Rebecca.jpg

    Les interprétations ont varié. Le titre du tableau provient de l’interprétation du 19e siècle : un père juif offre un collier à sa fille pour son mariage.

    Certains rabbins y voient scène de mariage : moment central du mariage selon, la Halakha.  (jurisprudence hébraïque), le ‘Hatan   le fiancé passe alors l’anneau à l’index droit de la fiancée qui le plie, le couple est désormais pleinement marié. Dans ce tableau  les époux sont donc mariés et non plus fiancés, le marié pose la main sur le sein de la mariée en signe de fécondité. 

    Portrait ou image religieuse ? On privilégie aujourd’hui la représentation d’Isaac et Rébecca.  Sans doute des portraits  mais, il est de mode de se faire représenter en personnages historiques, ici Isaac et Rebecca , d’où ces costumes étranges

    Scène d’intimité, mais en frontalité, Quel est ce couple qui affiche son amour avec une ostentation inouïe pour l’époque ?

     Protection et échange de sentiments,  que nous observons comme Abimelek, mais plus  à la dérobée