Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christianisme

  • QUEL REVE POUR JOSEPH ?

    8516b75e9d637dbda90af0e0836f28fb.jpg

     Les œuvres sont référencées dans l’album

     

    Joseph, celui du Nouveau Testament rêve deux fois. Il s’agit des textes de l’évangile selon Matthieu dans lequel Joseph joue un plus grand rôle que chez Luc.

     

    Le premier songe est celui où l’ange lui révèle la future naissance de Jésus

    Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ... Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint.  Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.  Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Mt, 1, 18-21 Textes liturgiques, © AELF, Paris

    Le second songe a lieu après la visite des mages

    Après le départ des mages, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Mt 2, 13-15 Textes liturgiques, © AELF, Paris

    Comment ces scènes ont-elles été représentées ?

    Le premier rêve est une véritable « annonciation » à Joseph, comme il y a une annonciation à Marie.

    08c6d65e84f215ab2a479e1236fd6141.jpgAinsi sur le tableau de Philippe de Champaigne, c’est le même ange qui se retourne, après l’annonce à Marie pour parler à Joseph. Sur cette gravure de Weigel,  comme sur cette peinture anonyme florentine on voit aussi des indices de l’annonciation, la colombe pour l’un, les fleurs blanches signe de virginité pour l’autre.

     

     

    57c074164bec6af7150801471e1b01dd.jpg        fe0fa9972eacce9b7d3fde4e81f4e92d.jpg
               

      Le second rêve a lieu après la naissance de Jésus et il est donc représenté avec Marie, la scène est une « sainte famille ». C’est le cas de cette peinture de Rembrandt. a9aace9eb84426b098681ee6c564c2de.jpg

    Comment les distinguer ?

    Mais souvent les songes ne montrent qu’un ange parlant à Joseph endormi, et il est plus difficile de reconnaître lequel des rêves est représenté.

    2e05c762293761b5c02c295cd96dd595.jpg

     Le fait que l’ange réveille Joseph en le touchant est sans doute l’indice qu’il doit partir, qu’il y a danger, dans le tableau de Gandolfi, l’ange montre déjà la direction à prendre.

    0bfeba1534166b8b915a4d5952f2e2d7.jpg

    Mais alors la représentation du second rêve est beaucoup plus fréquente que la première, c’est d’ailleurs un peu normal car  d’une part la théologie de l’incarnation se fonde plus sur l’annonciation à Marie que sur celle à Joseph. Et d’autre part la fuite en Egypte est un sujet bien représenté car il permet des développements narratifs, dont le rêve de Joseph est le premier élément.

     

    D’autres rêves ?

    Les rêves sont nombreux dans la bible, et celui du jeune Jacob est souvent mis en scène (voir http://imagesbible.com/FICHES/F_A_Jacob_angeS.htm ) mais la vision de nombreux anges voire d’une échelle devrait facilement écarter toute confusion, ce n’est pourtant pas le cas de cette peinture de Ferdinand Bol.  

    8b05f7750f10398eadc9ba368ed36ec9.jpg
  • LA COLOMBE TRAVERSE LA BIBLE

    LA COLOMBE DE NOE

    Dans la Bible la colombe est liée au récit du Déluge et de l’arche de Noé. Ce dernier qui navigue depuis 40 jours avec sa famille et toutes les espèces d’animaux, envoie la colombe pour savoir si une terre émerge des eaux, il l’enverra trois fois. La colombe accomplit une mission, elle annonce la fin du Déluge donc la nouvelle Alliance entre Dieu et l’humanité issue de Noé, alliance qui sera signifiée un peu plus tard par l’arc-en-ciel.

    Les références des images sont dans l'album photos

     77091488ffa065bb74cc2b2a1f9e4b22.jpg

        

    Genèse chapitre 8 versets 6 à 12 Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche   et il lâcha le corbeau, qui alla et vint en attendant que les eaux aient séché sur la terre.   Alors il lâcha d'auprès de lui la colombe pour voir si les eaux avaient diminué à la surface du sol.   La colombe, ne trouvant pas un endroit où poser ses pattes, revint vers lui dans l'arche, car il y avait de l'eau sur toute la surface de la terre ; il étendit la main, la prit et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche.   Il attendit encore sept autres jours et lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche.  La colombe revint vers lui sur le soir et voici qu'elle avait dans le bec un rameau tout frais d'olivier ! Ainsi Noé connut que les eaux avaient diminué à la surface de la terre.  Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, qui ne revint plus vers lui.  

     

     Ce texte fondateur fait de la colombe, le signe de la vie et de la paix, un oiseau sur lequel on peut compter, elle s’oppose au corbeau qui n’avertit pas Noé de la fin du déluge. Déjà pour les Grecs le corbeau avait été envoyé par Apollon dans le monde aquatique, mais ayant découvert un arbre dont les fruits n’étaient pas mûrs, il avait attendu leur maturité et n’avait accompli pas sa mission.

     

    Est-ce la colombe qui est symbole de paix ou le rameau d’olivier qu’elle porte ? Pour les Romains, l’olivier était lié à Pax (la déesse paix), avec Noé, colombe et olivier deviennent inséparables. Et lorsque Picasso reprend cette image de la colombe porteuse d’espérance et de paix pour  le Mouvement de la Paix en 1949, il y ajoute rapidement un rameau d’olivier.

    49ff5134584e783193b08cdff15eaea0.jpg

              4fdfc9efc37c210ea9275fd5372a4553.jpg

            

       

    Le Mouvement de la Paix avait été créé en  1948  par les partis communistes pour rassembler les opposants à l’armement nucléaire qui était alors uniquement américain. Quand les soviétiques ont eu leur bombe, le Mouvement de la Paix a poursuivi son action dans la tradition des mouvements antifascistes d’avant guerre. En France une officine anticommuniste, « Paix et Liberté », a alors entamé une contre campagne pour dénoncer la fausse colombe soviétique, d’où une série de dessins assez cocasses.

                                        11416a75460812a60ddbf920ec1eb322.jpg

    http://infoshare1.princeton.edu/libraries/firestone/rbsc/mudd/online_ex/paix/pages/BOUM.html

     

     

     LA COLOMBE SACRIFIEE

     

    La colombe est aussi un animal qui sert au sacrifice. Dans la Bible elle est à rapprocher de l’agneau par sa blancheur, symbole de pureté, mais comme elle n’est pas chère, elle devient l’offrande des pauvres.  

    Ainsi après la naissance de Jésus   Luc chapitre 2, versets  22 à 24 Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,  selon qu'il est écrit dans la Loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur,   et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes  

    Mais comme ces offrandes sont des réactualisations de l’Alliance, on retrouve dans une certaine mesure, la signification de la colombe de Noé. Cela explique qu'au Cantique des cantiques la communauté, la bien-aimée, soit appelée ma colombe (Ct 5, 2).  

     

    LA COLOMBE Du SAINT ESPRIT

     

    C’est avec le baptême de Jésus que la colombe devient représentation de l’Esprit de Dieu. Baptême de Jésus par Piero della Francesca Selon Matthieu chapitre 13 verset 16 Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau ; et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.

    8d7a2c3133cd696b2e24795d2a261dcc.jpg

    Les autres évangélistes utilisent la même image.

    Marc : « l'Esprit comme une colombe »  

    Luc : « l'Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe »

    Jean : « J'ai vu l'Esprit descendre, tel une colombe venant du ciel »

     

    Pourquoi cette image ? Sans doute parce que  on en est venu à considérer que la légèreté de cet animal représentait ce que l'homme avait en lui d'impérissable, son âme. Le psalmiste  s'écrie : « Ne livre pas à la bête l'âme de ta colombe! » (psaume 74). Dans la tradition chrétienne, on va s'appuyer sur l'analogie  et on va considérer que la colombe peut évoquer « L'âme de Dieu », le Saint-Esprit, qui vient sur la terre.  

     

    La colombe étant désormais l’image de l’Esprit de Dieu, elle est systématiquement utilisée dans l’iconographie chrétienne

    Pour l’Annonciation à Marie, il n’y a aucune mention de colombe dans le texte :    Luc chapitre 1 versets 35 « L'ange lui répondit : "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. », Mais la venue de l’Esprit est toujours représentée par une colombe.   

    920855404a0f49c8ea1d5154f96f482f.jpg             7308e69ac19d4db29ad1003ea9d56c67.jpg

     

     

    Cette présence de la colombe sera reprise dans certaines images de l’Immaculée conception, qui ne concerne pas Jésus mais  la conception sans péché de Marie,  c’est le cas chez Tiepolo, mais la célèbre Immaculée conception de Murillo est sans colombe.

     

      

     

    510e2f2cf11c67063de9468fce3efe17.jpg

    Pour la Pentecôte comme pour l’Annonciation, il y a interprétation du texte des Actes chapitre 2  « Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux.  Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » La scène est alors représentée avec des langues de feu mais presque toujours aussi avec la colombe de l’Esprit, c’est d’elle que parfois émanent les langues de feu.  

    En dehors des scènes bibliques les théologiens et artistes prennent systématiquement la colombe lorsqu’il s’agit d’évoquer l’Esprit saint.198a647d247d14c7230d99f5de4711ea.jpg

    Dans la représentation de la Trinité, la colombe est toujours avec Dieu Père et le Christ en croix.

     

     

     

     

     

    La colombe inspire les saints et les docteurs de l’Eglise, en leur parlant à l’oreille, et on trouve même Martin Luther surmonté de la colombe dans une gravure de Baldung.  

    0f31f05b8eac2cbb184dda8b3c1a5915.jpg

    Et pourtant cette assimilation de la colombe avec l’Esprit de Dieu ne s’est pas faite sans problème, car pour les Chrétiens de l’Antiquité, la colombe était aussi l’emblème de Vénus. Et certains ont eu du mal à admettre sa christianisation.

     

     

    COLOMBE DE VENUS

     

    Les peuples sémites d’Orient assimilèrent la colombe à Astarté, déesse de la fécondité, et les Grecs mirent des colombes dans les temples d’Aphrodite. C’est ainsi que la colombe devint l’oiseau de Vénus dans l’empire romain.

     8ec8add92dea9581a2504e181c3a538c.jpg

    Ce symbolisme est évidemment issu de la beauté et de la grâce de cet oiseau, de sa blancheur immaculée, de la douceur de son roucoulement. Ceci dit les représentations de Vénus accompagnée d’une colombe ne sont pas si nombreuses dans l’antiquité.

    Et dans la peinture classique, la colombe est souvent présente lorsque Vénus et Mars représentent  un couple fidèle.

    60abe2777d0dc552a5cd85ec99263064.jpg                 3c6ef24ba0df428e76ad44629bea4bc2.jpg

    En conclusion la colombe est bien l'image de l'amour et de la paix. 

  • JACOB COMBAT L’ANGE

     

    Cet épisode biblique est l’un des plus surprenants

    « Et Jacob resta seul. Et quelqu'un lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Voyant qu'il ne le maîtrisait pas, il le frappa à l'emboîture de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui.   Il dit : "Lâche-moi, car l'aurore est levée", mais Jacob répondit : "Je ne te lâcherai pas, que tu ne m'aies béni »Il lui demanda : "Quel est ton nom ?"- "Jacob", répondit-il. Il reprit :"On ne t'appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre les hommes et tu l'as emporté ». Jacob fit cette demande : "Révèle-moi ton nom, je te prie", mais il répondit : "Et pourquoi me demandes-tu mon nom ?" et, là même, il le bénit. Jacob donna à cet endroit le nom de Penuel, "car, dit-il j'ai vu Dieu face à face et j'ai eu la vie sauve » Gn  32 ; 23-31

     Les interprétations sont nombreuses mais  je voudrais simplement regarder comment ce combat est rendu par quelques artistes:

     

    1   Le combat est réel et semble égal

     

    2  Jacob combat l’ange de toutes ses forces mais ce dernier est supérieur

     

    3  Jacob et l’Ange sont figés comme si le combat était irréel ou comme s’ils dansaient

     

    4  Le combat est intégré dans une autre scène

     

  • VIERGE MARIE ENCEINTE DE JESUS

    J'apprends par la radio, Europe1, qu'un fabricant de santons d'Aubagne, a créé une figurine de la Vierge Marie, enceinte de Jésus, figurine qu'on peut placer dans la crèche en attendant la nuit du 24-25 décembre.

    Or il paraît que certains fidèles sont choqués et protestent, le curé déclare que ce n'est pas habituel mais qu'il n'y "a pas de quoi fouetter un chat"

    Jusqu'où ira la bétise et l'ignorance des dits chrétiens !! Ils n'ont jamais dû comprendre qu'il existait 9 mois de gestation entre l'Annonciation (25 mars) et la Nativité (25 décembre); ni lire la prière de l'Ave Maria "et Jésus le fruit de vos entrailles est béni", ni entendre parler de la Visitation de Marie à Elisabeth, ni voir tous les tableaux de cette scène... Voir  http://imagesbible.jexiste.fr/FICHES/F_NT_visitation.htm

    Cela tombe justement avec une exposition sur la représentation de "Marie enceinte " organisée par le Musée de la cathédrale de Salzbourg  http://www.kirchen.net/dommuseum/page.asp?id=8451

    dont je joins 2 images, l'une de Marie enceinte, l'autre qui montre l'embryon dans son ventre, cette dernière représentation fut medium_Marie_enceinte_Heimsuchung_Kremsmuenster_Web_L.jpgd'ailleurs jugée de mauvais goût après le concile de Trente. medium_1770_MariaHoffnung_StPeter_Salzburg.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Marie France Morel (voir article précédent) a  écrit un article sur ces représentations.

     

    medium_Vierge_4244.jpgEt c'est sans doute au XIXème s. que l'image d'une Marie enceinte a disparu, comme toutes les femmes enceintes d'ailleurs, qui devaient se cacher. Mais j'ai touvé cette statue de vierge enceinte datant de 1865 devant l'église de Cornillon-Confoux en Provence  voir   http://www.cornillonconfoux.com/francais/dec2.html

    Aujourd'hui elles s'affichent et donc on en fait un santon. C'est tout naturel.

  • NATIVITE AVEC JOSEPH ET EVE

    A propos de la dernière note sur Nativité Jésus ou Jean Baptiste  ? voici ce que m’écrit Marie-France MOREL, historienne de la petite enfance, medium_Plat1Allaitement.3.jpgqui vient de publier aux Editions La Martinière, Une histoire de l'allaitement, un ouvrage passionnant avec une superbe iconographie magnifiquement commentée.

     

     

     

     

    « Il s’agit bien d’une Nativité du Christ, qui fait partie d’un quadriptyque comportant l'Annonciation, la Nativité, la Crucifixion et la Résurrection. Son origine est complexe, son attribution incertaine (voir note)

                                               medium_JB_Jesus.3.jpg

     

     

     

    Deux détails sont particulièrement originaux dans cette scène de la Nativité :

    medium_Joseph_chausse.jpg  1)      L'attitude de Joseph qui ne lit pas mais tient son bas Cette attitude est difficile à interpréter. Il a un pied nu, posé bien en évidence devant une de ses chaussures délacée. Il tient dans ses mains un de ses bas : j'ai longtemps cru qu'il le reprisait. Mais, selon Joaneath Spicer, il est en train de découper son bas pour confectionner des langes à l'Enfant Jésus. Cette interprétation est renforcée par le fait que, dans la région d'où le peintre anonyme serait originaire, à Cologne, on vénérait une relique des langes de l'Enfant Jésus.    

    Cette iconographie est tout à fait singulière, mais elle fait partie de celles qui mettent en scène un Joseph actif. Cf. le livre récent de Paul Payan, Joseph, un autre père (Aubier, 2006) qui distingue 3 types de représentations de Joseph :

    + Joseph "ridicule" (ou en retrait) : en fait,  il est songeur, il pense à l'Incarnation. C'est un intermédiaire entre le spectateur et la scène sacrée.

    + Joseph à genoux qui adore l'Enfant avec la Vierge.

     + Joseph actif : il fait du feu,  ou il souffle sur les braises, ou il prépare la bouillie de l'Enfant, ou bien il réchauffe les langes devant le feu ; c'est le père nourricier, qui peut parfois s'identifier à un pèlerin (lors de la fuite en Egypte), avec un bâton et parfois, comme ici, une gourde sur la petite table. medium_nativite_bouillie.jpg

    Une autre représentation de Joseph actif se trouve dans une très belle Nativité allemande  de Konrad von Soest, datée du XVe siècle,  dans l'église paroissiale de Niederwildungen (Hesse).

     

    Et sur cette miniature  (d'un Livre d'Heures à l'usage de Troyes,début du XVème s. publiée dans l'ouvrage sur Une histoire de l'allaitement) Joseph prépare la bouillie de Jésus

     

     

     

      2) Un autre détail original de cette scène de la Nativité est constitué par la femme au tablier, car elle porte une auréole. Selon Teresa Pérez-Higuera, La Nativité dans l'art médiéval, Citadelles & Mazenod, 1996, p.118, il s'agit d'Eve, en illustration d'un passage de l'"Evangile arménien de l'Enfance. ». medium_Eve_sagefemme.jpg

    Selon cet apocryphe, Joseph sentant que Marie allait bientôt accoucher, part chercher une sage-femme. Il rencontre une femme "qui venait de la montagne" qui veut bien l'accompagner. En chemin, il lui demande son nom ; elle lui répond :

    "Je suis Eve, la première mère de tous ceux qui sont nés et je suis venue voir de mes propres yeux ma rédemption qui vient de se réaliser. (…) Et notre première mère entra dans la grotte, prit l'enfant dans ses bras, et le caressa avec tendresse. Et elle bénissait Dieu parce que l'Enfant avait un visage resplendissant, aux traits ouverts et beaux. Et l'enveloppant dans ses langes, elle le déposa dans la mangeoire des bœufs, puis sortit de la grotte."  

       

    (Note)  Cette Nativité du Christ fait partie d'un Quadriptyque, peint à la cour de Bourgogne aux alentours de 1400, pour le duc Philippe le Hardi ; ce retable de petites dimensions (38 x 26 cm environ, pour chaque panneau) et pliable en accordéon, aurait servi de support aux dévotions privées du duc lorsqu'il était en voyage. Le thème des six panneaux (répartis aujourd'hui entre le musée d'Anvers et celui de Baltimore) est une affirmation de la divinité du Christ incarné, d'où il découle que sa promesse de salut se réalisera. Les quatre panneaux centraux évoquent l'Annonciation, la Nativité, la Crucifixion et la Résurrection ; deux volets extérieurs montrent la divinité du Christ révélée à Jean Baptiste lors du Baptême, et saint Christophe, patron des voyageurs. En 2004, l'ensemble des six panneaux a été réuni exceptionnellement dans le cadre de l'exposition du musée des Beaux-Arts de Dijon, "L'art à la cour de Bourgogne. Le mécénat de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur (1364-1419)" (28 mai-15 septembre 2004). Le catalogue de cette exposition, publié par la Réunion des Musées Nationaux, réfute absolument l'hypothèse de l'attribution de ce chef d'œuvre à Melchior Broederlam, qui a travaillé aussi à Dijon pour le duc Philippe le Hardi. Pour le conservateur du Walters Art Museum de Baltimore, Joaneath Spicer, qui a rédigé la notice sur ce quadriptyque (p. 206-207), il faut reprendre les déductions de Panofsky qui attribue cette œuvre à un artiste anonyme de la région du Rhin inférieur ou du Rhin moyen ; cette attribution est renforcée par l'étude des nombreux détails familiers qui parsèment les scènes, et par les proportions des personnages. L'attribution à Melchior Broederlam est en revanche soutenue, sans arguments convaincants, par le Centre for the  Study of XVth Century Painting in the Southern Netherlands and the Principalty of Liège (xv.kikirpa.be)

  • NATIVITE JESUS OU JEAN BAPTISTE ?

     

    La Nativité célèbre généralement la naissance de Jésus mais pourquoi pas d’autres naissances ?

     

    medium_JB_Jesus.jpg

    Au cours de mes recherches iconographiques j’ai rencontré cette œuvre de Melchior BROEDERLAM, une tempera sur panneau de bois datant de 1394 et qui se trouve au Musée Mayer van den Bergh à Anvers. Le titre en est « La Nativité » qu’il faut donc comprendre comme la naissance de Jésus. Il s’agit d’une représentation traditionnelle de l’accouchement de la Vierge avec  la sage femme.

    (voir sur mon site http://imagesbible.com/FICHES/F_NT_nativite.htm )

     On trouve les éléments classiques de cette scène : l’âne et le bœuf, les anges dans le ciel, la représentation de Dieu le Père est plus originale, mais celui qui pose problème est Joseph.

    medium_4_Nativite_Guido_da_Siena.2.jpg

    Joseph est toujours représenté dans cette scène d’accouchement mais il est souvent mis dans un coin, sans occupation. Certains y on vu une sorte de bouderie devant cette paternité putative, il vaut mieux comprendre l'attitude comme une méditation. Mais  ce n’est pas le cas ici où on le voit occupé à écrire sur un rouleau et il semble que la Vierge soit intéressée par ce qu’il écrit.

    Nativité, GUIDO DA SIENA, huile sur bois, Musée du Dôme, Sienne

     


    medium_JB_Fouquet_det.jpgOr il existe une naissance où le père est précisément en train d’écrire, c’est celle de Jean le futur Baptiste dont le père est le prêtre Zacharie.  En effet dans l’Evangile selon Luc quand l’ange annonça à Zacharie qu’il allait avoir un fils, il ne le crut pas et  fut puni, en restant muet, jusqu'à la réalisation de la promesse Lc 1,18-23. Aussi pour donner le nom de l’enfant, au moment de la circoncision, il est obligé de l’écrire, et «à l’instant même sa bouche s’ouvrit et sa langue se délia ». Lc 1, 59-66 

    La présence de Zacharie, le père de l’enfant, qui écrit sur une tablette ou une feuille est donc un élément caractéristique de cette scène de naissance  et évite de la confondre avec celle de Jésus ou celle de Marie.

     

     Cidessus Naissance de Jean Baptiste par Jean Fouquet, Heures d’Etienne Chevalier, Musée Condé, Chantilly  http://expositions.bnf.fr/fouquet/grand/f097.htm

    La scène du bain prend un relief particulier pour Jean le futur baptiste. Zacharie est à droite, c’est la Vierge qui tient l’enfant.

     

    La question est donc de savoir si le tableau de Melchior BROEDERLAM représente la naissance de Jésus avec un Joseph confondu avec Zacharie, ou s’il s’agit de la naissance de Jean le Baptiste avec des attributs de celle de Jésus ? La première hypothèse me semble plus pertinente mais le pourquoi reste entier. Qui a des lumières sur ce sujet ?

    Quelques images d’illustration 

    D’abord deux nativités de Jean où Zacharie est bien en train d’écrire

     

    medium_JB3.jpg            medium_Jean_B_1.jpg
      A gauche La naissance de St Jean Baptiste; GENTILESCHI; 1635 huile sur toile, Musée du Prado, Madrid http://www.wga.hu/art/g/gentiles/artemisi/birth.jpg

     

    A droite La dénomination de ST Jean, FABRITIUS, 1650, huile sur toile, National Gallery, Londres

    http://www.nationalgallery.org.uk/cgi-bin/WebObjects.dll/CollectionPublisher.woa/wa/largeImage?workNumber=NG1339&collectionSection=work

     

     

    Dans l'évangile de Luc la scène se passe en deux temps, d'abord la naissance puis 8 jours après, la circoncision et c'est alor que Zacharie écrit le nom de l'enfant. Cette double scène peut donner deux tableaux voisins ou un montage comme chez GIOTTO.

     medium_JBGiotto.jpg           medium_JB2bis.jpg
      A gauche Naissance et dénomination du Baptiste, GIOTTO, 1320, fresque, Santa Croce, Florence http://www.wga.hu/art/g/giotto/s_croce/1peruzzi/baptis2.jpg

      A droite  Zacharie écrit le nom de son fils ; GHIRLANDAIO, 1486-90, fresque, Santa maria Novelle, Florence http://gallery.euroweb.hu/art/g/ghirland/domenico/6tornab/62tornab/4naming.jpg


     

    Mais il existe aussi des Naissances de Jean le Baptiste où Zacharie est absent ou simple spectateur.
    Il n'est pas surprenant de voir une nourrice allaiter J.B. à la place de sa mère, cela était habituel dans les milieux riches car le premier lait de la mère était jugé mauvais.
    medium_JB1.2.jpg              medium_JBTinto.jpg
      

    A gauche Naissance de St Jean Baptiste, Maître néerlandais, vers 1420, enluminure sur parchemin ; Musée madame, Turin http://gallery.euroweb.hu/art/zgothic/miniatur/1402-450/tresbell/07n_1400.jpg

     

    A droite Naissance de St Jean Baptiste, LE TINTORET, vers 1540, huile sur toile ; Musée de l’Ermitage, St Petersbourg

     

     

  • David et Judith coupeurs de têtes...

    medium_Rubens_DA_GO.jpgDavid blesse mortellment Goliath non pas avec une épée mais avec sa fronde de berger,puis il prend le sabre  du géant pour lui trancher la tête.(voir http://imagesbible.com/FICHES/F_A_goliath.htm)

    Judith tue Holopherne en lui tranchant directement la tête avec l'épée qu'elle a prise pendant qu'ivre, il dormait.medium_Judithcaravage.jpg

    (voir  http://imagesbible.com/FICHES/F_A_Judith.htm)

    Dans les deux cas c'est donc avec leurs propres armes que Goliath et Holopherne sont décapités. C'est assez logique puisqu'un berger comme David n'a pas d'arme de combat et encore moins une jeune veuve comme Judith..

    Je trouve ce parallèle assez troublant mais je ne vois pas où trouver un commentaire, les rabbins ne s'y intéressent pas puisque le livre de Judith ne fait pas partie de la Bile juive.

    J'ai mis en parallèle des images de la décapitation, ce qui est frappant c'est l'acharnement mis par Judith, est-ce seulement parce qu'elle est une faible femme? parce qu'elle le tue en le décapitant alors que Goliath est déjà mourant quand David lui coupe la tête ?

    Dans les deux cas la tête tranchée sert de preuve puisque David comme Judith la rapportent  comme trophée de victoire dans leur camp

  • JEU DE MAINS PAR LE CARAVAGE

    Je suis allé voir l'exposition d'Amsterdam sur Rembrandt-Le Caravage. Une superbe exposition qui m'a enthousiasmé, elle est construite comme une comparaison entre ces deux peintres qui sont de générations différentes et ne se sont bien sûr jamais rencontrés. 

    Pour ceux que cela intéresse il existe un site assez extraordinaire pour une visite virtuelle http://www.rembrandt-caravaggio.nl/index_en.htm 

    La comparaison ne porte pas forcément sur les mêmes scènes comme la Sainte famille ou le sacrifice d'Abraham, mais aussi sur des rapprochements formels ainsi Judith et Holopherne du Caravage comparé à l'Aveuglement de Samson de Rembrandt.medium_caravage.jpg

    Un tableau m'a particulièrement frappé : l'Arrestation du Christ par Le Caravage.
    Cette oeuvre que est construite sur les mains et les bras.  Contrairement à d'autres artistes Le Caravage ne représente pas le baiser de Judas mais une sorte d'enlacement, une prise de possession qui n'est pas forcément menaçante mais dont la signification est donnée par le geste parfaitemeant parallèle du bras du soldat. Jésus qui a compris, croise les mains comme s'il s'attendait à les voir liées.  Enfin deux mains sont lancées vers le ciel, à droite celle d'un spectateur qui tend la main pour mieux voir, saisir ? et à gauche la main ouverte d'un homme qui s'enfuit de peur. Cet homme est le jeune homme décrit  seulement par Marc dans son évangile : Et, l'abandonnant, ils prirent tous la fuite. Un jeune homme le suivait, n'ayant pour tout vêtement qu'un drap, et on le saisit ;  mais lui, lâchant le drap, s'enfuit tout nu Mc 14, 50-52.
    Ces mains forment un triangle une pointe en bas (les mains soumises de Jésus), deux en haut (les deux mains de la peur ou de la surprise) et les deux bras de l'arrestation donnent force et sens à l'ensemble.

    L'album donne quelques exemples d'autres "Arrestations" provenant du site http://imagesbible.com/FICHES/F_NT_arrestation.htm