Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art et Bible - Page 2

  • DAVID ET L'ARCHE D'ALLIANCE

    1 L’ARCHE D’ALLIANCE

     

    tabernacle.jpgcamp et tabernacle.jpgarxhedalliance.jpg

     

     

    Dans la Bible, l’arche de l’alliance est le coffre qui contient les tables de la loi ou les dix commandements donnés à Moïse, sur le mont Sinaï. Ce coffre est confectionné en bois et recouvert d’or. Le couvercle est orné de deux anges protecteurs appelés chérubim. L’arche est considérée comme le trône et la résidence de YHWH sur la terre, jusqu’à la construction du premier Temple par Salomon  

    Sur cette miniature médiévale l’arche prend la forme d’un temple, sur le dessin du 19e s. on voit que l’arche est un coffre mais aussi le trône de Dieu ici présent par sa lumière.

     De la sortie d’Égypte jusqu’à l’entrée des Israélites dans le pays de Canaan, l’arche est portée par les hommes de la tribu de Lévi, les Lévites, qui deviendront prêtres au Temple lorsqu’il sera bâti. Elle est amenée sur le terrain lorsque le peuple ressent particulièrement le besoin de s’assurer de la présence du Seigneur , elle est abritée dans une tente, dite la tente de la Rencontre ou le Tabernacle.

     

    Fresques de la synagogue de Doura Europos 250 ap. JC  selon er livre de Samuel ch.4
    prise arche par les philistins -Eben_Ezer_battle-The_Ark.jpg 

    Lors de la bataille d'Eben Ezer , les Israélites apportent l’Arche sur le champ de bataille pour vaincre, mais ils perdent et l’arche est prise par les Philistins et emportée dans leur temple de Dagon à côté de la statue du dieu. Le jour suivant, ils découvrent celle-ci gisant par terre, intacte, devant l'Arche et la remettent en place. Le lendemain, la statue est de nouveau tombée mais cette fois sa tête et ses mains sont brisées. Les Philistins décident alors de déplacer l'Arche dans une autre ville, mais quel que soit l'endroit où ils l'envoient, elle n'apporte que désolation. Le peintre de la synagogue a réuni les deux épisodes sur la même fresque et dédoublé pour ce faire l'image de la statue ainsi que la base sur laquelle elle reposait dans le temple.

     capharnaum ancienne synagogue.jpg

    Sculpture de la Grande synagogue de Capharnaum  5e s. ap. JC

    Cette sculpture est comprise par beaucoup comme une représentation de l’Arche sur son chariot, mais elle ne ressemble pas aux autres images de l'arche

     

    LE MYTHE DE L’ARCHE

     La recherche de l’Arche a donné lieu à bien des fouilles, stériles et à une littérature et des films… dont celui d’Indiana Jones.

    Le mythe Ethiopien        
    La ville d'Aksoum possède aujourd'hui une chapelle considérée comme abritant archedallianceethiopie.jpgle fameux coffre biblique, protégé par un gardien qui en interdit l'accès.Une tradition africaine affirme que l'Arche de l'Alliance aurait été conservée en Ethiopie jusqu'à nos jours. Cette croyance trouve sa source dans un manuscrit médiéval du XVIIIème siècle, le Kebra Nagast, d'après lequel la rencontre entre Salomon et la reine de Saba, supposée venir d'Ethiopie, aurait donné naissance à un fils, le prince Ménélik. Celui-ci serait retourné plus tard à Jérusalem, où il se serait emparé de l'Arche qu'il aurait rapportée en Ethiopie. Mais ce schéma suppose d'assimiler le royaume de Saba à l'Ethiopie, hypothèse aujourd'hui abandonnée. De plus, le second livre des Chroniques (35, 3) nous apprend que l'Arche de l'Alliance se trouvait encore à Jérusalem au temps du roi Josias qui régna bien après Salomon.  

     2 Le transfert de l’Arche

    selon 2d Livre de Samuel ch. 5 à 7

    Bible de Luiken

     

    .18 LUIKEN ARK IS BROUGHT TO JERUSALEM.jpg         arche.jpg

     

     

    Un cortège avec des musiciens, David en tête, et une longue procession d’hommes mais pourquoi un homme à terre ?

     

      Devenu roi, David décide de transférer l’arche à Jérusalem, la capitale de son royaume. Lors de ce transfert, un accident se produit :

    « On chargea l’arche de Dieu sur un chariot neuf et on l’emporta de la maison d’Avinadav, située sur la colline. Ouzza et Ahyo, les fils d’Avinadav, conduisaient le chariot neuf. ..

    David et toute la maison d’Israël s’ébattaient devant le Seigneur au son de tous les instruments de cyprès, des cithares, des harpes, des tambourins, des sistres et des cymbales. Ils arrivèrent à l’aire de Nakôn.  Ouzza fit un geste en direction de l’arche de Dieu et il la saisit, car les bœufs allaient la renverser. La colère du Seigneur s’enflamma contre Ouzza et Dieu le frappa là pour cette insolence. Il mourut là, près de l’arche de Dieu. »

    Ce texte montre que l’Arche est sacrée et donc dangereuse,  et qu’il faut la manipuler selon les règles strictes. En fait, l’erreur d’Ouzza est d’avoir oublié que le contact direct ou indirect avec Dieu comporte un danger de mort. L’homme à terre est donc Ouzzmmw_10b23_144v_min.jpga

     Miniature française du 14e.  

    Le roi David est ici assimilé au roi St Louis, l’Arche prend la forme d’une chapelle, sans doute la Ste Chapelle de Paris qui est construite pour abriter la relique de la couronne d’épines du Christ, relique rapportée en cortège depuis Constantinople en passant par Venise.

     

    L’ENTREE A JERUSALEM, MUSIQUE ET DANSE

    Domenico Gargiulo  1610-75 Naples 

    david ark Domenico_Gargiulo_David_bearing_the_ark_of_testament_into_Jerusalem.jpg

    La mise en scène baroque montre la Jérusalem éclatante de lumière , tandis que le cortège sort de l’ombre, David au centre, suivie par l’Arche portée par les lévites (coiffures) tandis qu’un sacrifice est prêt à gauche.

    Jean de Bray 1670  la musique et le roi viennent  de passer sous la porte de Jérusalem      jean de bray 1670.png

    Chagall le roi joue et danse devant une Arche qui a la forme d'un haut coffre  avec un couvercle bombé : c'est l’aron synagogal où sont protégés les rouleaux de la Torah

     

     

    Deux aquarelles de Tissot montrant la danse de David

    David-bringing-ark-into-Jerusalem-large.jpg        

    tissot-david-dancing-before-the-ark-640x444.jpg

    La première montre de façon réaliste l’entrée à Jérusalem, la seconde se passe plutôt en Afrique, en Ethiopie, allusion à la tradition vue ci-dessus.

    Dans plusieurs traditions spirituelles, les danses religieuses vont de pair avec des états modifiés de conscience. La danse et la musique permettent d’entrer en contact avec l’altérité. Le battement du pied appelle les énergies et la gestuelle des bras oriente vers le ciel. L’être humain devient ainsi un pont entre le ciel et la terre.

      david01.jpg

    Icône orientale récente, le roi David tourne sur lui même

     

     

     

     

     

    Vitrail de ND de l'Arche d'Alliance, église de Paris 15e, le carton est de Martial Raysse

    ND de l'arche d'Alliance Paris.JPG

    Une danse magnifique qui est aussi prière par le mouvement des bras. L’Arche est vide car Dieu est invisible et partout.

    Albert LICHTEN né en 1931

    albert LICHTEN David_dansait_devant_l_arche.jpg

    Le cortège est mené par David qui tournoie, tout le suit même le chérubin qui se retourne. Au fond Mikal apparaît à la fenêtre, Mikal est la fille du roi Saül, elle est la première femme de David et lui a sauvé la vie conte son père. Mais fille de roi elle ne comprend pas que le roi David s’abaisse dans cette danse où il est à moitié nu.  

     

    Francesco Salviati 1510 1553 peintre Florentin

    francesco_salviati_rome2.jpg                   francesco_salviati_rome1.png

     

    Ce superbe tableau met en scène le cortège et la danse du roi mais la réprobation de Mikal est forte et sa main menaçante

    eglise de Vasperviller.jpg

    La danse de David , vitrail de l’Eglise de Vasperviller  Moselle 1967, carton de Gabrielle Kutemeyer, docteur en médecine  

    une danse effrénée qui fait tomber la couronne du roi devant Mikal furieuse 

    david1.jpg      david3.jpg      david2.jpg

     

    La danse de David par Rebecca Brogan

    « C'est devant l'Éternel, qui m'a choisi … c'est devant l'Éternel que je me suis réjoui. »

     

     

  • SAUL CONTRE DAVID

    La jalousie du roi Saül contre David commence très tôt et se poursuit durant de nombreux chapitres du livre de Samuel . Elle prend une forme violente aux ch. 18, 20, 23 mais aux ch. 24 et 26 c’est David qui a soudain à sa merci le roi Saül, et qui l’épargne. Toutes ces histoires veulent montrer ce qu’est un bon roi.

     

    SAUL VEUT TUER DAVID  1 Samuel ch. 18 

    Un esprit mauvais, venu de Dieu, fondit sur Saül, et il entra en transe dans sa maison. David jouait de son instrument comme les autres jours et Saül avait sa lance en main. Saül jeta la lance et dit : « Je vais clouer David au mur ! » Mais David, par deux fois, l’évita. Saül craignit David, car le SEIGNEUR était avec lui et s’était retiré de Saül. Saül l’écarta d’auprès de lui en le nommant chef de milliers.

    Saül écoute avec rage , il tient droit sa lance , puis il frappe

     

    rembrandt saul david 1630.jpeg

    Rembrandt , Saul et  David (c. 1630),huile sur panneau, (62 × 50 cm), Städel Museum, Frankfurt am Main

     

        Arthur Szyk 1921.-Paris.-David-and-Saul-Retouched-Luna.jpg Arthur Szyk 1921, David et Saul, Paris

     

     Guercino--Saul-tenta-di-uccidere-David-con-la-lancia---Saul 1646.jpg

     

    Le Guerchin,  Saul tente de tuer David; 1646, Rome

     

     

     

     

    Jusepe_Leonardo_001.jpeg

     

     

     

    José Leonardo, Saul menaçant David , vers 1650

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    David a épousé Mikal, fille de Saül   1 Samuel ch. 19 v. 11-17

     

    g1Sa1911Dore_TheEscapeOfDavidThroughWindow.jpgSaül envoya des émissaires à la maison de David pour le surveiller et le mettre à mort le lendemain matin. Sa femme Mikal en informa David et lui dit : « Si tu ne sauves pas ta vie cette nuit, demain tu seras mis à mort. » 12Mikal fit descendre David par la fenêtre. Il prit la fuite et fut sauvé …. ! Saül dit à Mikal : « Pourquoi m’as-tu trompé de la sorte ? Tu as laissé partir mon ennemi, et il s’est sauvé ! » Mikal dit à Saül : « C’est lui qui m’a dit : “Laisse-moi partir. Devrai-je te mettre à mort ?” »

     

    Gustave Doré, David s’enfuyant par la fenêtre, 1Sa19, 11

     

     

    DAVID EPRGNE SAUL A EIN GUEDI 1Samuel  ch. 24

     

    Ein Guedi est un site près de la Mer Morte, les grottes y sont nombreuses. David et ses hommes y sont cachés  dans l’une, quand par « hasard » Saül y entre pour satisfaire un besoin naturel. David, hésite à le tuer , puis  lui coupe un pan de son manteau royal , et lui dit :

       « Mon seigneur le roi ! » Saül regarda derrière lui. David s’inclina, la face contre terre, et se prosterna. 10David dit à Saül : « Pourquoi écoutes-tu les gens qui racontent que David cherche ton malheur ? 11Tu l’as vu de tes yeux aujourd’hui même : le SEIGNEUR t’avait livré entre mes mains, aujourd’hui dans la caverne ; on parlait de te tuer, mais j’ai eu pitié de toi et j’ai dit : “Je ne porterai pas la main sur mon seigneur, car il est le messie du SEIGNEUR.” 12Regarde, ô mon père, oui, regarde dans ma main le pan de ton manteau. Puisque j’ai coupé le pan de ton manteau et que je ne t’ai pas tué, comprends et vois qu’il n’y a en moi ni malice ni révolte, et que je n’ai pas péché contre toi. C’est toi qui me traques pour m’ôter la vie. 

     ein guedi.jpg

     

    grotte-700-17481.jpg

     

    Grottes d’Ein geddi

     

    ein geddi 12e Bib Ste Gen det.jpg

    Miniature du 12es. Bibliothèque  Ste Geneviève Paris

     

    David montrant à Saul le morceau de son manteau Anonyme 19e gravure (2).jpg

    Anonyme 19e gravure David montrant à Saul le morceau de son manteau

     David et Saul dans la grotte Aquarelle et gouache de James Tissot (2).jpg

    James Tissot David et Saul dans la grotte,  Aquarelle et gouache

     

     

     

    Gustave Doré  David montre à Saül qu’il l’a sauvé  

     g1Sa2410Dore_DavidShowingSaul_SparedHisLife.jpg

     

    DAVID EPARGNE A NOUVEAU SAUL AU DESERT DE ZIF 1Samuel ch. 26

     

    Saül et son armée poursuivent  David , mais ce dernier s’introduit de nuit dans le camp avec un compagnon :  8Avishaï dit à David : « Aujourd’hui, Dieu a remis ton ennemi entre tes mains. Permets-moi donc de le clouer au sol d’un seul coup de lance. Je n’aurai pas à lui en donner un deuxième. » 9David dit à Avishaï : « Ne le tue pas ! Qui pourrait porter la main sur le messie du SEIGNEUR et demeurer impuni ? » 10Et David dit : « Par la vie du SEIGNEUR ! C’est le SEIGNEUR qui le frappera, quand viendra l’heure de sa mort ou quand il descendra au combat pour y périr. 11Que le SEIGNEUR m’ait en abomination si je porte la main sur le messie du SEIGNEUR ! Prends donc la lance qui est à son chevet et la gourde d’eau, et allons-nous-en. 

     

    David vole une lance et une cruche de Saül, qui se trouve profondément dans un sommeil imposé par Dieu 1S26 (Copier).jpg

    David vole une lance et une cruche de Saül, qui se trouve profondément dans un sommeil imposé par Dieu  

    Gravure du XVIIIe s.

    Emportant lance et cruche, David laisse Saül sans défense et sans nourriture, mais il montre sa droiture et son respect, le  vrai roi est David, il est digne de porter la couronne

     

    David retient le bras d'Abigail  sur le point de tuer Saul dans son sommeil Peinture de Carlo Bellosio (2).jpg

    Carlo Bellosio David retient le bras d'Avishaï  sur le point de tuer Saul dans son sommeil, 1835

    Saül, nu, est offert mais magnanimité et grandeur de David qui retient la lance, par là David rejoint les héros de l’antiquité gréco-romaine et leur représentation.

      

    Une fois parti de l’autre côté d’un profond ravin,  David se fait reconnaître et le roi reconnaît sa faute. David est vraiment un futur roi qui sait maîtriser sa colère et respecter la justice du Seigneur

     

  • DAVID ET JONATHAN

    L’histoire de David et Jonathan est racontée aux chapitres 18 à 20, puis 30 du 1er livre  de Samuel puis au ch. 1 du 2d Livre de Samuel

    Dès que David se mit au service de Saül, son fils Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme lui-même. Jonathan se dépouilla du manteau qu’il portait et le donna à David, ainsi que ses habits, et jusqu’à son épée, son arc et son ceinturon. (1 S 18,1-4)

     La popularité de David finit par provoquer la colère et la jalousie de Saül qui essaiera de le tuer à plusieurs reprises. Mis au courant de l’une de ces tentatives, Jonathan avertit David et lui recommande de se cacher, parce que « Jonathan, fils de Saül, aimait beaucoup David. » (1 S 19,1) David est forcé de fuir devant Saül pour protéger sa vie. Un moment, lorsqu’ils se retrouvent seuls, David dit à Jonathan : « Ton père sait très bien que je suis en faveur auprès de toi. » (1 S 20,3) Alors, Jonathan lui dit : « Ce que tu désires, je le ferai pour toi. » (1 S 20,4) Ils développent ensemble un plan et « Jonathan fit encore prêter serment à David, dans son amitié pour lui, car il l’aimait comme lui-même. » (1 S 20,17)

    David accepte de se cacher jusqu’à ce que Jonathan puisse affronter son père et s’assurer que son ami pourra revenir au palais en toute sécurité. Au cours d’un repas Saül laisse éclater sa colère et Jonathan sauve David en lui donnant un signal par des flèches qu’il lance à une distance convenue. Mais David doit partir et il quitte Jonathan.  David se jeta face contre terre, et se prosterna trois fois. Puis ils s’embrassèrent et pleurèrent ensemble jusqu’à ce que David eût pris le dessus. Jonathan dit à David : « Va tranquille, puisque nous avons l’un et l’autre prêté ce serment au nom du Seigneur : que le Seigneur soit entre toi et moi, entre ta descendance et ma descendance, à jamais! » (1 S 20,41-42)

    Finalement, Saül se tue pour échapper à la main des Philistins et ses trois fils sont aussi tués dans la même bataille à Guilboa. Quand il apprend la mort de Jonathan, David pleure et laisse monter une complainte : « Que de peine j’ai pour toi, Jonathan, mon frère! Je t’aimais tant! Ton amitié était pour moi une merveille plus belle que l’amour des femmes. » (2 S 1,26)

      

    AMITIE/ AMOUR ENTRE DEUX HOMMES

     

     B Library 1300 allagorie amitié haine, jonathan david en bas.jpeg

    Miniature de 1300 sur l’Amitié et la Haine : colombe et faucon ; David et Jonathan, David et Saul

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        

     

        Miniature 13e deux figures semblables par échange d’habits ou par rapprochement

                                                        13th century (mid-1240s or ca.1250) France, Paris.jpg

     

    Cima da Conegliano  1505 National gallery LondresCIMA da Conegliano David Jonathan wga.jpg

      Le retour de la victoire, petit David avec tête de Goliath, grand Jonathan avec lance, peut être celle de Saul qui a manqué David, Jonathan protège David et apparaît comme demandeur

     

     

     

     

    L’amitié de David et Jonathan est interprétée par certains comme un lien homosexuel qui trouverait ici une reconnaissance. C’est dans un contexte militaire une amitié fondée sur le partage des dangers, l’entraide et la victoire, dans l’antiquité comme plus tard. Le Moyen Age connaît bien ces jeunes chevaliers de même milieu et de même âge qui sont des amis qui s’« entraiment comme des frères » ; ils forment une fraternité où l’affection et la fidélité occupent une place de choix, d’autant que certains d’entre eux sont « amis charnels », c’est-à-dire parents.  Leurs liens vont du simple compagnonnage à l’amitié, souvent confondue avec l’amour. Des gestes soudent cette amitié : on boit dans la même coupe, on partage la même couche, on s’embrasse… jusqu’à la mort puisque le vœu le plus cher des amis est d’être enterrés côte à côte. Ces relations fondées sur le sentiment peuvent prendre un caractère sexuel mais sans exclusive car la vie sociale fait de chaque chevalier un mari et un père, les termes d’homosexualité et d’hétérosexualité sont inappropriés ici comme dans l’histoire de David et ses nombreuses femmes.  

     

     

    Gottfried_Bernhard_Göz_-_Jonathan_greeting_David_after_David_killed_Goliath.jpgGottfried Bernhard Göz, 1708-1774, peintre Allemagne sud, gravure

    Jonathan accueillant David après sa victoire sur Goliath

    Une vraie rencontre amoureuse entre un guerrier et un jeune homme efféminé, contraste entre le vainqueur de Goliath et ce jeune homme. Le caractère amoureux de la rencontre doit être compris dans le contexte du 18e s.

     

    JJ Rousseau dans les Confessions Livre VIII, écrit :

    En revenant à Paris, j’y appris l’agréable nouvelle que Diderot était sorti du donjon…je volai dans les bras de mon ami. Moment inexprimable ! En entrant je ne vis que lui ; je ne fis qu’un saut, un cri ; je collai mon visage sur le sien, je le serrai étroitement sans lui parler autrement que par mes pleurs et mes sanglots ; j’étouffais de tendresse et de joie.

     

    Tissot  deux soldats  amitié virile du 19e  tissot-friendship-of-david-and-jonathan-504x600.jpg

     

            

            

     

     

     

     

     JONATHAN ET L’ARC

     1Samuel 20

             Miniaturejonathan.gif

    Passage d’une fenêtre à l’autre par la flèche lancée et rapportée, David en soldat pour affronter Saul

     

     

     

     

     

     

     

    Frederic Leighton Jonathan’s token to David   1868, Huile sur toile, 171 x 224 cm,  Minneapolis

    Jonathan et le jeune garçon, David est absentleighton jonathans token to david.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Hicks, David and Jonathan1 David and Jonathan at the Stone Ezel  by Edward Hicks, 1947.jpg

            Edward Hicks, 1947  David et Jonathan à la pierre Ezel (1 samuel  20,19)

    une amitié entre égaux mais l’un soutient l’autre, le peintre a peut être voulu rapprocher ce soutien de celui du Bon Samaritain , comme on le faisait au M.Age, d’où la scène en bas à droite

     

           

     

     

     Ratner  l’arc de Jonathan  unit les deux hommes comme l’arc de Dieu unit ciel et terredavid-and-jonathan Ratner.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SERMENT ET LES ADIEUX 

    1 samuel 20, 42 Va en paix dit Jonathan, puisque nous avons prêté serment,  le Seigneur sera notre lien entre ta descendance et la mienne

     Jonathan_Lovingly_Taketh_His_Leave_of_David_by_Julius_Schnorr_von_Carolsfeld.jpg

    Schnorr von Carolsfeld Bible 1860

    Accent mis sur l’inquiétude de David et la consolation de Jonathan

     

     

     

     

    David and Jonathan detail, Scotland David and Jonathan window (detail) from St. Mark's Portobello, Edinburgh, Scotland, 1882.jpg

            Vitrail  David et Jonathan (vitrail detail)   St. Mark's Portobello, Edinburgh, Scotland, 1882

    Même scène de consolation

                   

     

     

     

     

     

     

     

     

    David-and-Jonathan Rembrandt.jpg 

            Rembrandt Biblical Scene 1642 Oil on wood, 73 x 62 cm The Hermitage, St. Petersburg

     

    Jonathan plus âgé, geste protecteur plus que consolateur entre deux amis

    Cette scène magnifique peut représenter Jonathan et David mais aussi David et son fils Absalon 2 Samuel 14

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MORT DE SAUL ET DE JONATHAN

     

    Selon 1 Samuel 30 Saül après la mort ses 3 fils, demande à son écuyer de le tuer, puis devant son refus, il se suicide en se jetant sur son glaive. Mais selon 2 Samuel 1, c’est un jeune étranger qui tue Saül à sa demande, puis vient apporter la couronne à David

     

    Francesco_Salviati_-_Mort_de_Saül_et_Jonathan (1).jpg

    Francesco Salviati  Mort de Saül et Jonathan 1553 fresque, Palazzo Ricci Sachetti  Rome

    Le centre de cette grande fresque montre un Philistin se ruant vers Saül et Jonathan qui sont déjà morts, ils sont dans la même position mais inversée, comme celle des chevaux. On peut distinguer une lame sortant du corps renversé de celui de droite, Saül suicidé.

     

    Francesco_Salviati_-_Mort_de_Saül_et_Jonathan detail.jpg

     

    Elie Marcuse  1817-1902 Death of King Saul 1848  Oil on Canvas, 277 x 230cm  Tel Aviv Museum of Art

    640px-Elie_Marcuse_saulDeath of King Saul 1848 by Elie Marcuse.jpg

    Cette scène étrange et forte montre les 3 fils de Saül morts ou mourant pour Jonathan. Saül vigoureux et déterminé regarde ses ennemis avec courage et s’apprête au suicide plutôt qu’à la reddition, son écuyer l’admire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Fouquet illustrateur de Flavius Josèphe, Les Antiquités judaïques, enluminure, vers 1470-1475; Paris, BnF, Manuscrits Français 247, fol. 110v (Livre VI).

    Bataille de Gelboé mort de Saul.  Les Philistins sont victorieux des Hébreux à  . Saül, épuisé et blessé, mais soucieux de ne pas tomber vivant aux mains de l'ennemi, prie un jeune Amalécite de le tuer. Ce dernier emporte la couronne du roi.

     

    Bataille_de_Gelboé fouquet mort Saul.jpg  mort Saul 1.JPG

     

    La mort de Saül est annoncée à David par l’Amalecite qui apporte la couronne et le brassard du roi. David déchire ses vêtements par douleur.Derrière lui, l'armée frémit, les yeux et les bouches se révulsent, le mouvement ébauché par l'homme armé placé derrière l'Amalécite annonce le sort qui sera réservé à ce dernier

           

     

  • JOYEUX NOEL

    Chapelle N.D du Guiaudet à Lanrivain (22).jpg

    Chapelle N.D du Guiaudet à Lanrivain (22)

  • DAVID MUSICIEN  

     

     

    DAVID est musicien pour le roi Saul mais il est aussi traditionnellement associé aux psaumes, dont beaucoup sont dits écrits par lui 

     

    Chagall 1951 huile sur toile, 200 x 133 Nice

    Un musicien pour tous

    Jeu ombre et lumière : contraste fort entre monde terrestre et monde divin :

    Rouge associé au coq, signe de fertilité, d’espoir

    La jeune femme nue qui s’envole du livre, évoque le Cantique des cantiques, attribué à Salomon mais chez Chagall toujours en lien avec David

     

    DAVID CHANTE ET JOUE POUR LE ROI SAUL 

     davidhar preti WGA.jpg

    Mattia PRETI , David jouant de la harpe devant Saul, 1670 huile sur toile, 209 x 302 cm, coll. Privée

    Un concert pour un roi et sa cour italienne, tout est dans la diagonale entre Saul et David, et dans le jeu ombre-lumière

     

     

    Julius Kronberg  David and Saul (1885), Nationalmuseum, Stockholm.Julius_Kronberg_David_och_Saul_1885.jpg
        Dans un décor babylonien, même relation que précédemment pour la position et la lumière, mais ici relation personnelle étrange

     

     

     

     

     

     

    Le roi Saul est malade 1 Samuel 16

     14L'esprit de l'Eternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de l'Eternel. 15Les serviteurs de Saül lui dirent: Voici, un mauvais esprit de Dieu t'agite. 16Que notre seigneur parle! Tes serviteurs sont devant toi. Ils chercheront un homme qui sache jouer de la harpe; et, quand le mauvais esprit de Dieu sera sur toi, il jouera de sa main, et tu seras soulagé.17Saül répondit à ses serviteurs: Trouvez-moi donc un homme qui joue bien, et amenez-le-moi....19Saül envoya des messagers à Isaï, pour lui dire: Envoie-moi David, ton fils, qui est avec les brebis...

    23Et lorsque l'esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main; Saül respirait alors plus à l'aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui.

     

    Codex de San Gregorio di Nazianza 9e s (2).jpgCodex de San Gregorio di Nazianza 9e s

            David joue pour le roi malade 

     

     

     

     

     

    Nikolay Mikhailovich Plyusnin, “David Playing the Harp to Saul” 1873 Musée EkaterinbourgPlyusnin N.M. David Playing the Harp to Saul. 1873 Ekaterinenburg.jpg

    Oeuvre pour concours , respect de la lettre biblique mais dans contexte classique académisme. Michal la fille de Saul est présente  

      

     

    cavallino3.jpg

    Bernardo Cavallino  1645

            Le roi est malade et David joue de la mandoline

     

     

     

    Ernst Josephson  (1878), Nationalmuseum, Stockholm.1024px-Ernst_Josephson._-_David_och_Saul.JPG

            Saul médite, rumine

     

     

     

     

     

    rembrandt WGA.jpg

    Rembrandt   oil on canvas (130 × 164 cm) — 1655 – 1660    Mauritshuis, The Hague

     

    Les deux hommes ne se regardent pas, ils sont chacun dans leur monde, Saul touché par la musique, pleure sur lui-même, David est pris par sa musique

    Très mélancolique  ce tableau vient seulement d’être reconnu comme de Rembrandt

     

     

    DAVID PSALMISTE

     Psaume  et tradition juive

    psaume 67.jpg« A shiviti » anonyme, fin 18e,  bibliothèque du Danemark  

    Shiviti =  le premier mot du Ps 16, on donne ce nom à une représentation méditative dans une synagogue, ici le ps 67 en forme de menorah

    La tradition kabbalistique juive prête une importance particulière aux psaumes.
    Chaque psaume est vu comme une incantation, un chant magique  et chaque psaume a un effet spécifique associé.
    Certains psaumes (ou selon les contextes) sont utilisés sous forme d'amulettes.
    Et dans la tradition kabbalistique, on ne se contente pas forcément d'écrire ligne à ligne le psaume sur un parchemin, ou tout autre support. Il peut être structuré, en menorah, ou bien en carré dans lequel s’enroule le psaume.
     

    ratner ps 40.jpg

    Philip  Ratner artiste israélien le psaume 40,

    David chante en anglais

     

     

     

     

     

      

    Miniature  15e David père des instruments à cordes, harpe, cithare, vielle, guitarepsaumes Jean Bondol – 1372.jpg

     

     

     

     

     

     

    David-dictant-les-psaumes-sous-linspiration-divine.jpgDavid dicte les psaumes

    Gravure du 18e  aquarelle et encre

    belle composition  David entre ciel et terre, entre lumière et ombre, La musique et le chant des anges , viennent jusqu'à David, tandis que les morts au shéol ne peuvent chanter 

     

     

     

     

    DAVID INSPIRE

     

    psalms3_lg.jpgDavid auteur des psaumes Miniature 15e Un démon tire sur le manteau de David , il le tente pour qu’il pèche par la langue, cela renvoie au ps 39

     Ps 39 Je disais: Je veillerai sur mes voies, De peur de pécher par ma langue; Je mettrai un frein à ma bouche, Tant que le méchant sera devant moi.

    Un ange intervient, et il montre l’œil ? peut être pour rappeler que le péché concernant Bethsabée 

     

     

    rosetti-king-david-660x1464x300.jpg

     

    Dante Gabriel Rossetti  La semence (the seed) de David  . 1856

    16 x 11 cm  . Liverpool

     

    David musicien avec le paon, les yeux de son plumage renvoie à la vision divine, le face à face,

    David cherche à chanter Dieu mais il en semble loin

     

     

    gerrit-van-honthorst-king-david-playing-the-harp-1611-1156x1407x300.jpgHonhorst  1622  huile 65 x 81 La Haye

    Prière et inspiration

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rubens et Jan BoeckhorstKing_David_-_Sir_Peter_Paul_Rubens.png

      King David Playing the Harp, entre1616 et  1640     69 x 84 cm  Francfort

    La tête est de Rubens, tout est mis sur tension et beauté costume par opposition à humilité du vieux roi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    leighton david at rest.jpg

    Frederck Leighton

    David au repos 

    48.23 inch x 37.99 inch  Cleveland Museum Of Art,

     le tableau renvoie au Ps 55, 6 Je dis : Oh ! si j'avais les ailes de la colombe, Je m'envolerais, et je trouverais le repos ; Voici, je fuirais bien loin, J'irais séjourner au désert ;

     

     

     

  • DAVID CONTRE GOLIATH

     1 Livre de Samuel ch.17

     Saül dit à David : « Tu es incapable d’aller te battre contre ce Philistin : tu n’es qu’un gamin, et lui est un homme de guerre depuis sa jeunesse. » 34David dit à Saül : « Ton serviteur était berger chez son père. S’il venait un lion, et même un ours, pour enlever une brebis du troupeau, 35je partais à sa poursuite, je le frappais et la lui arrachais de la gueule. Quand il m’attaquait, je le saisissais par les poils et je le frappais à mort. 36Ton serviteur a frappé et le lion et l’ours. Ce Philistin incirconcis sera comme l’un d’entre eux, car il a défié les lignes du Dieu vivant. » 37David dit : « Le SEIGNEUR qui m’a arraché aux griffes du lion et de l’ours, c’est lui qui m’arrachera de la main de ce Philistin. » Saül dit à David : « Va, et que le SEIGNEUR soit avec toi. » …

     48Tandis que le Philistin s’ébranlait pour affronter David et s’approchait de plus en plus, David courut à toute vitesse pour se placer et affronter le Philistin. 49David mit prestement la main dans son sac, y prit une pierre, la lança avec la fronde et frappa le Philistin au front. La pierre s’enfonça dans son front, et il tomba la face contre terre. 50Ainsi David triompha du Philistin par la fronde et la pierre. Il frappa le Philistin et le tua. Il n’y avait pas d’épée dans la main de David.

    51David courut, s’arrêta près du Philistin, lui prit son épée en la tirant du fourreau et avec elle acheva le Philistin et lui trancha la tête. Voyant que leur héros était mort, les Philistins prirent la fuite…

    53Après une chaude poursuite, les fils d’Israël revinrent piller le camp des Philistins. 54David prit la tête du Philistin et l’apporta à Jérusalem et il mit ses armes dans sa propre tente.

     

    LE COMBAT

     

    BYVANCKB_mimi_mmw_10b21_054r_min.jpg        miniature.JPG

     

    Miniatures

    Le berger, avec ses moutons,  contre le chevalier lourdement armé, le berger blesse le chevalier avec sa fronde, l’arme du faible

     

     Avec la Renaissance le combat devient une lutte où David utilise l’épée contre Goliath qui n’a été que blessé par la fronde. Le texte est complètement modifié

     mich_davidgoliath_grt.jpg

    Michel-Ange chapelle Sixtine

    Goliath est à terre mais vivant et David s’est emparé de son épée (un cimeterre) pour l’achever, vue en plongée, opposition des volumes

     

     

     

     

     Daniele da Volterra 1555

    d’après un dessin de Michel-Ange,  un tableau à double face huile sur ardoise, conservé au musée du Louvre. 133 x177
     

    David_and_Goliath_by_Daniele_da_Volterra_(Louvre_INV_566)_recto_02.jpg       David_and_Goliath_by_Daniele_da_Volterra_(Louvre_INV_566)_verso_02.jpg

     

    La peinture est exceptionnelle, car il n’existe pas d’autre exemple, à la fois de peinture sur une aussi grande ardoise, et de peinture représentant la même scène vue de dos et de face.

     Les volumes sont traités par des tons chauds, le contraste avec l’arrière-plan sombre les fait ressortir de manière encore plus forte.
    opposition des forces inégales mais fortes musculatures rendues visibles par la suppression de l’armure. Un combat entre une figure angélique et une figure bestiale.

     rubens_david_goliath_grt.jpgRubens
    oil on canvas (123 × 99 cm) — ca. 1616    Norton Simon Museum, Pasadena Calif

    Le format en portrait , centré sur David, lui donne une attitude et une force comme un St Michel. David a la concentration mentale plus que la  force physique, le Ciel l’accompagne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      titian111.jpgTitien 1542-44
    Oil on canvas, 300 x 285 cm
    Santa Maria della Salute, Venice

    Iconographie très originale, David remercie pour sa victoire, avec réponse du Ciel, c’est une  inversion de la prière par rapport au texte qui la place avant le combat

    Mouvement tournant en spirale .Superbe contre plongée, avec accentuation des différences

     

     

     

     

     

     

     mais au 17e s. on trouve un tableau qui montre le combat à la fronde, Goliath reste un géant sans armure, mais la composition rappelle celle de la chute des anges, David devient l'instrument de Dieu

    zanchi.jpg

    Antonio ZANCHI  Oil on canvas, 156 x 170 cm  Private collection

     

    DAVID VICTORIEUX

     
    Le David de Donatello est une sculpture en bronze réalisée entre 1430 et 1432, 2david1 donatello.jpgconsidérée comme le premier grand bronze fondu depuis l'Antiquité. Elle a produit un choc  par sa représentation d’un jeune homme nu. C’est une statue de grandeur nature de 1,58 m Violence et mépris de l’attitude de David, qui écrase la tête
     
     

     

     

     

     

     

     

     

    Le CARAVAGE c. 1600, Oil on canvas, 110 x 91 cm, Museo del Prado, Madrid
    Faiblesse de David un adolescent qui n’a pu triompher que par son intelligence et sa foi, réalisme du cadavre, de l’adolescent qui domine en oblique et qui attache la tête. Une sorte de dialogue apaisé entre les deux hommes
     
    caravage 31david.jpg                Orazio gentileschi 1610.jpeg

     

    GENTILESCHI, Orazio
    David Contemplating the Head of Goliath c. 1610
    Oil on copper, 37 x 29 cm Staatliche Museen, Berlin

    Cette fois David s’interroge, Goliath disparaît dans le rocher alors que le tableau coupé en deux, donne toute lumière à gauche

     

    LE TRIOMPHE

     Rembrandt  David Presents the Head of Goliath to King Saul, 28 cm (11.02 in.), Width: 38 cm (14.96 in.) 1627,  Kunstmuseum Basel  (Switzerland

     

    avid delivers the head of Goliath to king Saul.jpeg

     

     

    Une scène de cour avec le roi et le Chef de l’armée somptueusement habillés en orientaux, en opposition à David pieds nus mais taille immense de l’épée

    On ajoute le vieux Samuel au centre et Jonathan à cheval avec arc ( allusion à 20, 19-43 quand Jonathan sauve David avec ses flèches ); la lance de droite renvoie à la tentative de Saul de tuer David

    Sorte de bilan qui montre que David a dû supporter nombre d’épreuves, il a vaincu par la Providence

     

     The Triumph of David Michele Ragoglia 1673.jpeg

     

     

    Michele Ragolia Trionfo di David”, 1673

    Musée de Naples

     

     Un triomphe baroque avec danses et musiques, David étranger et un peu gauche avec sa tête

     

     

     

     

    Nicolas POUSSIN  100 x 130 cm  Museo del Prado, Madrid,

    poussin triomphe david.jpg

    Triomphe classique selon la mythologie païenne et Poussin traite la bible de la même façon.

    antique biblique et paien , Poussin

     

     

     

     

     

     

  • SAMUEL OINT DAVID

    Cette année sera consacrée à  David , nous commençons par son onction par le prophète Samuel  (Premier livre de Samuel chapitre 16)

     

    1Le SEIGNEUR dit à Samuel : « Vas-tu longtemps pleurer Saül, alors que je l’ai moi-même rejeté, et qu’il n’est plus roi d’Israël ? Emplis ta corne d’huile et pars. Je t’envoie chez Jessé le Bethléémite, car j’ai vu parmi ses fils le roi qu’il me faut. » 2Samuel dit : « Comment puis-je y aller ? Si Saül l’apprend, il me tuera. » Le SEIGNEUR dit : « Tu prendras avec toi une génisse et tu diras : “Je viens pour offrir un sacrifice au SEIGNEUR.” 3A l’occasion du sacrifice, tu inviteras Jessé. Alors je te ferai savoir moi-même ce que tu dois faire ; tu donneras pour moi l’onction à celui que je t’indiquerai. »

    4Samuel fit ce que le SEIGNEUR avait dit, il arriva à Bethléem, et les anciens de la ville vinrent en tremblant à sa rencontre. On dit : « C’est une heureuse occasion qui t’amène ? » 5Il répondit : « Oui. C’est pour sacrifier au SEIGNEUR que je suis venu. Sanctifiez-vous et vous viendrez avec moi au sacrifice. » Il sanctifia Jessé et ses fils et les invita au sacrifice.

    6Quand ils arrivèrent, Samuel aperçut Eliav et se dit : « Certainement, le messie du SEIGNEUR est là, devant lui. » 7Mais le SEIGNEUR dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille. Je le rejette. Il ne s’agit pas ici de ce que voient les hommes : les hommes voient ce qui leur saute aux yeux, mais le SEIGNEUR voit le cœur. » 8Jessé appela Avinadav et le fit passer devant Samuel, mais Samuel dit : « Celui-ci non plus, le SEIGNEUR ne l’a pas choisi. » 9Jessé fit passer Shamma, mais Samuel dit : « Celui-ci non plus, le SEIGNEUR ne l’a pas choisi. » 10Jessé fit ainsi passer sept de ses fils devant Samuel, et Samuel dit à Jessé : « Le SEIGNEUR n’a choisi aucun de ceux-là. »

    11Samuel dit à Jessé : « Les jeunes gens sont-ils là au complet ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune : il fait paître le troupeau. » Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher. Nous ne nous mettrons pas à table avant son arrivée. » 12Jessé le fit donc venir. Il avait le teint clair, une jolie figure et une mine agréable. Le SEIGNEUR dit : « Lève-toi, donne-lui l’onction, c’est lui. » 13Samuel prit la corne d’huile et il lui donna l’onction au milieu de ses frères, et l’esprit du SEIGNEUR fondit sur David à partir de ce jour. Samuel se mit en route et partit pour Rama.

     

    Les Juifs de Doura Europos en Syrie ont représenté cette scène vers 250 ap.JC . Mise en scène très hiératique avec frontalité des personnages et importance de Samuel par rapport à David qui n’est qu’un d’entre ses frères 

     

    Samuel_e_david.jpg

     

     

     

    Une mise en scène qui prend un sens plus que religieux

     

    Au Moyen Age la scène est très stéréotypée

    Duo entre Samuel et David, la corne renversée sur la tête, le berger et sa houlette

     Psautier, tempera et or sur parchemin, après 1205, Paul Getty

     

    dessin faire.JPG                  gravure david1.jpg

     

     

    David est oint, gravure sur bois, extraite d’un ouvrage de Martin Luther n°1563 LuthB., publié en 1563 ; Pitts Theology Library, Emory University, Atlanta

     21englis.jpg

     

    Minature anglaise, Livre des Psaumes de 1150; Nero C. IV , British Library

     

    Certaines images montrent que David est un berger qui protège son troupeau, chèvres et mouton en tuant le lion, par là il mérite de protéger son peuple

    En bas pendant l’onction : le père pleure, il donne son fils à Samuel

     

     

     

     

     

     

    Bible historiée, Utrecht 1430

     

     

    miniature couronne.jpg

     

     

    David enfant roux, Samuel oint mais avec crème et non huile  un frère apporte la couronne,  on voit que cette mise en scène est en relation avec les sacres royaux comme celui de St Louis et que Napoléon reprendra aussi. Mais le puits de gauche renvoie à contexte baptismal

     

    sacre_st_louis.jpg 

    Sacre  de Louis IX Enluminure du XIII° siècle (vers 1280)

     

     LES IMAGES DES 16e au 19e s.

     

    De la mythologie renaissance à la simplicité romantique

     

    L41-Samuel.jpg

     

     Raphaël

    Loges de Raphaël, 1518, fresque

     Pose de David traditionnelle en berger

    Contexte antique avec vêtements, et autel pour sacrifice

    Symétrie d’ensemble avec ouverture vers ciel

     

    Apparition de rapports psychologiques avec les frères envieux de la préférence que Dieu vient d'accorder à leur frère : quatre d'entre eux préparent le sacrifice, tandis que les trois autres se tiennent près de leur père. 

     

    Véronèse

    L’onction de David, Veronese, 1555 Vienne 150 x 250 cm

     

    1280px-The_Anointing_of_David_-_Veronese_1555 Vienne 150x250.jpg

    Mise en scène théâtrale avec panneau central noir et 2 paysages latéraux  Contexte antique avec vase, autel, animaux pour sacrifice, ville…

    Foule d’hommes et femmes sans relation avec sujet, un homme disparaît derrière femme à l’enfant, vêtements somptueux… une fête

    Trapèze central mais les 2 personnages extrêmes,   Diagonales forment triangle sur David

    David et Samuel au centre, préparation par une jeune femme, eau ou huile ? purification , image du baptême ?

    David attend, un enfant traité comme féminin

    Somptuosité de cette scène mais David y est un peu perdu, la parie de droite peut être lue comme riches d’images païennes avec les chèvres, le taureau, Cérès tenant Cupidon ?   

    Mélange de l’histoire biblique et mythologique dans ce temps de la Renaissance

     

    Matia Preti 1613 – 1699 vente Christie’s

     

    matia Preti.jpg

    Contexte hébraïsant antique, simple et pastoral, couleurs terre

    Centralité de David avec lumière qui joue sur les plans, et jeu des lignes de force

    David un enfant brun, un genou en terre, vêtement de berger, fronde au sol, agneau du sacrifice allusion christique

    Les frères à gauche, dehors, attitudes variées

    A droite, la maison avec reste famille

    Opposition vieillesse de Samuel à jeunesse de David

     

     

     Fragonard, toile 45x37 cm ayant appartenue au Comte Greffuhle, vente à Christie's, London, 24 May 1963

     fragonard a appartenu a Greffuhle.Jpeg

    Suppression de toute solennité, intérieur maison, tous autour de la table, Samuel assis, fait le geste à la dérobée, surprise du père, indifférence au fond

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Barias

    Félix-Joseph Barrias ; L'Onction de David par Samuel 1842, Petit Palais

     

    12  Samuel David.jpg

    Une mise en scène solennelle qui oppose la lumière et l’ombre. Au centre un vieillard drapé à l’antique verse le contenu d’une corne sur la tête d’un enfant à peine couvert d’un pagne et d’une peau de mouton.  

    Le cadre est celui d’une ville antique abstraite, une  architecture de lumière et d’ombre. La scène est construite à partir du fond vers le centre.  

    Assis à gauche le vieux Jessé est surpris mais serein, autour de Samuel les fils rejetés forment cercle et leurs regards en disent long sur leur fureur, l’un désigne le bâton de David pour indiquer que ce n’est qu’un simple berger.

    La pose, le geste, les yeux de Samuel tournés vers le ciel… la scène renvoie au baptême de Jésus , rapprochement de 2 élections divines

     

     

     

     

     

     

  • THOMAS DOUTE

     

    Scène célèbre tirée de l’Evangile selon Jean, ch. 20, v. 19 à 29. Les disciples voient le Seigneur ressuscité mais Thomas qui était absent, doute, et demande à voir et à toucher.

     

     26 Or huit jours plus tard, les disciples étaient à nouveau réunis dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vint, toutes portes verrouillées, il se tint au milieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous. » 27 Ensuite il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici et regarde mes mains ; avance ta main et enfonce-la dans mon côté, cesse d’être incrédule et deviens un homme de foi. » 28 Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu. » 29 Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru. »

     

     

    Lire la suite

  • LE TOMBEAU VIDE ou LES FEMMES AU TOMBEAU

    Miniature de la B.Mazarine , Paris - Bibl. Mazarine - ms. 0300, 1488

     Mazarine.JPG

    Cette miniature donne tous les éléments que l’on trouve dispersés sur les autres œuvres : le tombeau dans le roc, le sarcophage, les linges, l’ange , la pierre (« enlevée » selon Jean est donc rectangulaire et non ronde et roulée comme dans les autres évangiles),  les soldats, les femmes et même le Christ ressuscité

     

     

     

     

     

     

     

     

      250px-Fra_Angelico_019.jpg

    Résurrection du Christ et femmes au tombeau ; Fra ANGELICO ; 1440-41 fresque ; Convento di San Marco, Florence

    Les femmes au tombeau, le tombeau est vide la femme en témoigne par son geste,  la rencontre avec l’ange qui montre le tombeau vide et explique aux femmes : « Ne vous effrayez pas. Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié : il est ressuscité, il n’est pas ici ; voyez l’endroit où on l’avait déposé.  » Marc 16 , 6

     

     Mantegna 3 maries.JPG

     

    Les Maries au tombeau ; imitateur de MANTEGNA ; huile sur bois ; National Gallery, Londres

    Le tombeau dans un roc aride, mais sarcophage devant, l’ange et le linceul , les femmes constatent, la nature reverdit , la diagonale monte vers le ciel par l’arbre

     

     

     

     

    Les trois Maries qui découvrent le tombeau du Christ vide tandis que l'ange Gabriel leur annonce sa résurrection Bartolomeo Schedoni.   1578-1615),  

    p6_2.bro.jpg

     

     le tableau est plus bavard et maniéré, interrogation des femmes et réponse de l’ange, le ciel partagé en deux

     

     

    eyck frere The Three Marys at the Tomb - Oil on wood, 71,5 x 89 cm Museum Boymans-van Beuningen, Rotterdam.JPG

     

     

     

    Hubert van Eyck Die drei Marien am Grabe Christi; Öltempera auf Holz; 1420;

    Rotterdam, Museum Boymans- van   Leipzig

    Vue plongeante sur le tombeau vide , la pierre glissée et non roulée, les femmes face à l’ange de l’Annonciation, les soldats endormis, au loin la Jérusalem du XVe avec la mosquée du Rocher et le dôme du sanctuaire de la Résurrection,  

     

     f8316764b4c8285a6fcb6659f1d88360.jpg

    He is risen The first Easter  HUGHES, Arthur , 1893-96  : Oil on canvas   William Morris Gallery, Walthamstow   

    Jeu de lumière et de végétation, le printemps fleurit Les femmes sont dans l’ombre de la peur, elle regardent  mais seule une voit, l’autre chercher dans la mauvaise direction. L’ange de lumière, qui proclame la résurrection et renverse les soldats

     

     

    Saintes femmes au tombeau, Maurice  DENIS 1894 St Germain

    19 DENIS 1894 SAINTES FEMMES AU TOMBEAU.jpg

     

    Les saintes femmes sont contemporaines elles viennent en procession célébrer Pâques, elles rencontrent les anges qui leur annoncent, au fond Jésus et Marie Madeleine, mais entre la réalité et l’aujourd’hui, une barrière sépare, seule la Parole unit

     

    burne jones.jpg

     

     

    Le matin de la résurrection ; BURNE-JONES, Edward ; 1886 huile sur bois ; Tate Collections

    Une femme qui se retourne, Jésus qui regarde et appelle, sans doute Marie Madeleine, mais le titre est vague. Le tombeau est dans le roc, la profondeur de la terre, les anges symétriques ont une dimension céleste, le Christ est sombre

     

    gil.JPGRésurrection ; Eric GILL ; 1917 relief imprimé, Tate

    Une femme entre dans le tombeau, il est sombre et la lumière est dehors ! le linceul témoin , rayonne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Macha Chmakoff Femmes au tombeau  21 CHMAKOFF FEMMES AU TOMBEAU.jpg

     Nous sommes dans le tombeau, les femmes voient et entrent,  la lumière bleue du matin , mais c’est aussi un miroir dans lequel les femmes se regardent , elles se voient ressuscitées ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LES APÔTRES

     

    Madeleine vient annoncer à Pierre et à Jean la disparition du corps du Christ ;  TIARINI Alessandro 1577-1668 peinture à l'huile ; toile 116 x 149 cm  Bologne

    17 TIARINI MADELEINE DIT SA DISPARITION BEAUVAIS MDO.jpgUne femme vient prévenir les apôtres Pierre et Jean du tombeau vide, elle pleure la résurrection vécue comme un enlèvement

     

     

    Disciples_running_by_EB.jpg

     

    Les disciples Pierre et Jean courant au sépulcre le matin de la résurrection

        BURNAND Eugène  1898 peinture à l'huile, toile, 82 x 134  cm ; musée d'Orsay 

     Un beau mouvement  et une attente inquiète, Pierre et Jean ensemble qui arrivera le premier

     

    Les saintes femmes devant le sépulcre vide ; Jordaens, Jacob 1617-1620.  15 x 146 cm Gemaldegalerie Alte Meister  Dresde

     jordaens21.JPG

    Ils sont tous arrivés et entrés le tombeau vide est à gauche, ils se penchent une femme, Pierre, Marie, autre femme, devant Marie Madeleine et Jean , Où est la joie de Pâques , la peur et le désarroi avant de voir le ressuscité ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le CHRIST SORT DU TOMBEAU

     

    La représentation est une théophanie, elle s’appuie sur le texte de Matthieu, et sur les évangiles apocriphes surtout celui de Pierre, le Christ sort du tombeau et peu à peu s’élève au dessus du tombeau, les soldats de la terre

     

    Deux sorties du tombeau

     Piero della Francesca

    Résurrection ;   BENVENUTO di Giovanni ;    C. 1490 tempera sur panneau ;  National Gallery of Art, Washington

    deux sorties du tombeau, un sarcophage, une cave dans le roc, l’homme de gloire, mais pour l’un fracas, avec des soldats écrasés, pour l’autre le calme du matin de Pâques

     

    pierro francesca.jpg  Capture.JPG

     

     

    Deux lumières, le Christ soleil qui sort et aveugle les soldats , mais pour Altdorfer il y a la lumière dans le tombeau et ce que nous voyons le Christ,  dans la gloire de Dieu

     

    33 Grunewald.jpg   altdorfer5.jpg

     

     Matthias GRUNEWALD, 1512, huile sur panneau , Unterlinden Museum, Colmar, France partie du retable

    Résurrection du Christ ;  ALTDORFER, Albrecht ;  1527 tempera sur bois ; Kunstmuseum, Bâle

     

    Deux ascensions pour Bellini et le Titien

    Bellini refuse la théophanie, il montre une scène de campagne, les soldats surpris mais non renversés !!

    Titien  1542-44,Oil on canvas, 163 x 104 cm, Palazzo Ducale, Urbino

    Le Titien reprend la théophanie mais dans les règles de l’art, Christ vu en contre plongée

     

    33 Titien.jpg   bellini.jpg

     

     

    Bellini 1475-79, huile sur panneau 148 x 128 cm, Staatliche Museen, Berlin

     

    Et pour finir

    greco14.jpgLa Résurrection ;  LE GRECO ;  1596-1610 huile sur toile ;  Retable du  Collège de Doña Maria, Tolède

    Le Christ s’élève, la verticalité est partout,  on quitte la réalité pour l’exaltation

     

     

  • APRES LA CROIX

    Les artistes ont diversement découpé le récit de telle sorte que l'on peut distinguer des représentations de la Descente de croix, de la Déposition, de la Déploration (parfois réduite à deux personnages, la Vierge et le Christ, dans les Vierges de Pitié, et de la Mise au tombeau. Le Christ est allongé sur son linceul que tiennent Nicodème (aux pieds) et Joseph d'Arimathie (à la tête du Christ). La Vierge, saint Jean et une ou plusieurs saintes femmes, parfois des soldats, assistent à la scène ou y participent. Les nombreuses Mise au tombeau , sculptées conservées dans les églises sont souvent désignées par le nom de « Saint-Sépulcre » ou simplement le « Sépulcre »

     

    DESCENTE DE CROIX

     Descente de Croix, Pierre Paul Rubens 1616, chapelle des Capucins de Lille

    la-descente-de-croix-de-pierre-paul-rubens, LILLE.jpg

     

    Les diagonales, définies par le linceul et autour desquelles s'enroule l'ellipse, sont inversées en un voluptueux déchaînement 

    Une œuvre baroque avec un clair-obscur caravagesque, elle montre le corps livide d'un cadavre au milieu d’une foule vivante.   

    On reconnaît Nicodème et Joseph d'Arimathie, tous deux membres du Sanhédrin   deux notables devenus disciples de Jésus, détachant de la croix, avec l'aide d'un serviteur musclé, le corps du Christ que soutient Jean. Au pied de la croix se trouvent les trois Marie éplorées : la Vierge, Marie-Madeleine et Marie-Cléophas,  

    Tout en bas du tableau, la bassine de cuivre, la couronne d'épines, le périzonium tâché de sang, l'éponge et les clous forment une nature morte d'une grande délicatesse.

    Une ellipse  passe par la robe violine de Marie-Madeleine, son bras, le torse de Jean, le linceul entourant le bassin du Christ, la main de Nicodème, le corps du serviteur, la traverse de la croix, ligne qui redescend selon la diagonale marquée par le bras de Joseph et le linceul déployé, diagonale s'achevant par le bas de l'échelle accolé à la bassine.  

      

    La déposition ; SCHEDONI, Bartolomeo ;1613, huile sur toile, Galleria Nazionale, Parma
     

    schedoni.jpg

     

    Tableau maniériste où la douleur, l’interrogation, la foi… s’expriment par le jeu des mains.

     Les couleurs de la vie et la lumière de la vie, blancheur du linceul qui annonce la résurrection, les herbes vivantes. Le ciel noir de la mort selon les évangiles synoptiques  

     

    La déposition, BÖCKLIN, Arnold  (+ 1901 Suisse célèbre pour l’île des morts) ; 1871-74, tempera and coloured varnish on panel, 160 x 250 cm ; Nationalgalerie, Berlin

    Bocklin Déposition.jpg

    Ruptures nombreuses : art préraphaélite ou Nazareen, mise en scène théâtrale
             codes des personnages : groupes éclatés, jean avec Marie Mad, Marie vieille
             code du Christ : posé à terre, cadavre par rapport aux autres, yeux ouverts

     Couleurs froides, lumière diffuse

    Des personnages en couples , qui ne forment pas une scène sauf par les sentiments, Jésus est le centre de ces  sentiments

    Jean console Marie Madeleine très théâtrale, au lieu de Marie ; Joseph et Nicodème  face à face, Marie face à Dieu et à nous,  douleur moderne

     

    Piéta, Giovanni Bellini –. 1471-1474. huile sur panneau, 106 x 84 cm. Pinacoteca Vaticana, Vatican

    bellini - Pieta. 1471-1474. Oil on panel. 106 x 84 cm. Pinacoteca Vaticana, Vatican.jpg

    Ce tableau se trouvait sans doute au dessus d’un Couronnement de la Vierge, dont il constituait une cimaise

     Il est construit autour de l’huile : celle qui oint (Christ = oint de Dieu) et celui qui reçoit l'onction, Marie Madeleine lui a donné du temps de son vivant, elle le fait sur le corps mort. Ne pas oublier que l’huile est ce qui permet d’éclairer les lampes de l’époque, elle est donc lumière

     

     

     

     

     

     

     

     

    PIETÀ

     La Pietà, ou Vierge de Pitié, est un thème artistique   en sculpture et peintbellini madonna del prato.jpgure chrétienne représentant la Vierge Marie en Mater dolorosa, une  mère pleurant son enfant qu'elle tient sur ses genoux

    Bellini La madone del prato 1465 

     

     

     

     

    Pietà ; Michel-Ange, 1499 Statue de Marbre, 174 X 195  Basilique Saint-Pierre, Vatican

     

    32 pieta Michelange.jpg

     

    C’est une commande datant de 1497 du cardinal français ambassadeur de France auprès du pape. Elle était destinée à la chapelle des rois de France, Sainte Pétronille de l’ancienne basilique Saint-Pierre.

     Le visage de la Vierge est resté jeune, comme préservé du temps et sa tête se penche légèrement sur le corps sans vie de son fils couché sur ses genoux.

    Le corps du Christ mort montre à la perfection l'état des muscles, des veines et des nerfs. 

    Vasari parle de  "beauté divine",   nous sommes ici moins dans un face à face avec la douleur, que dans l'absolue beauté qui est la conséquence du salut.

     

    Pietà,   Rosso Fiorentino 1537-1540 Huile sur bois transférée sur toile, 125 x 159 cm Musée du Louvre, Paris
     

    rosso.jpg

     

    L’espace est supprimé, Des couleurs qui hurlent, comme les personnages par la douleur, c’est Marie qui est crucifiée par la douleur

    Sorte de gloire de la mort qui annonce la résurrection

     

     

     MISE AU TOMBEAU

     

    Mise au tombeau du Christ,  WEYDEN, Rogier van der ;1450,huile sur bois, 110 x 96 cm, Galleria degli Uffizi, Florence

     

    32 Weyden original.jpg

     

    Le tombeau caverne rappelle celui  de Lazare
    C’est une pure transposition de la crucifixion selon Jean

    La Mise au tombeau  Le Caravage 1602-1603 ; Huile sur toile, 300 cm x 203 cm ; ROME, Pinacothèque Vaticane
    En 1797, la toile fut emportée à Paris avec les prises de guerre de Bonaparte. Restituée en 1815,

     

    6 caravage 2.jpg

     

    Une dalle de pierre semble  faire le lien entre le drame qui se joue et nous.  

    Jésus mort est porté par deux hommes, il est en partie enveloppé dans un linceul qui dessine une courbe arrondie dont les plis complexes font penser à un ensevelissement pressé.

     Le premier homme le soutient Sa main droite repose sur le ventre du mort.

    Le deuxième homme est d’âge mûr, Joseph n’est pas l’homme riche d’Arimathie dont parle Matthieu, mais représenté ici comme un homme de basse condition, un ouvrier, quelqu’un qui est là pour servir et aider à déposer le corps dans le tombeau.  il se tourne vers le spectateur et semble le prendre à témoin.

    Groupe de trois femmes. Une vêtue de blanc et de bleu, une femme, d’un âge certain, étend les bras : seules ses mains sont visibles. Les deux autres femmes, malgré leur attitude différente, sont unies, par leur vêtement, par leur douleur

     Le tombeau n’est pas dessous la pierre, On distingue dans le fond gauche de la toile l’ouverture d’une tombe creusée dans le rocher.

    Le groupe se tient donc sur la pierre qui fermera ce sépulcre, mais qui ne peut être roulée.

    La nature est présente : deux plantes vertes, un figuier étend ses branches dans le fond de la toile, en haut à droite.

     Opposition très nette entre la richesse des couleurs et la variété des étoffes et la clarté et la nudité du corps de Jésus.  

     

    La lumière inonde surtout le corps du Christ. Le Vivant est mort, mais le Caravage fait ruisseler la lumière sur ce corps. C’est lui et son linceul qui irradient alors que l’univers est dans la nuit.

    La douleur, la peine, la souffrance sont bien présentes. Mais elles sont comme colorées par un sentiment de paix que nous retrouvons sur le visage de Marie et de Marie-Madeleine.

     « Ce devrait être de la désespérance. C’est l’heure de la peine. C’est l’heure de la certitude. C’est l’heure où l’humanité, rassemblée autour de son Sauveur mort, forme avec lui, de ses mains et de ses visages, le cœur et les rayons d’une immense roue qui pourrait tourner et l’entraîner toute vers l’abîme, mais demeure au contraire immobile et exprime, non sans douleur, non sans une immense douleur, mais avec majesté, la certitude que l’absurdité du monde est vaincue »   Dominique Ponnau